Après la polémique, Berlin se félicite qu'une fête de Noël puisse avoir lieu dans une école turque

Après la polémique, Berlin se félicite qu'une fête de Noël puisse avoir lieu dans une école turque Source: Reuters

Berlin avait dénoncé, le 18 décembre, l'interdiction supposée d'une fête de Noël dans une école bilingue germano-turque de la capitale, Istanbul, ce qui avait déclenché une polémique en Allemagne. L'établissement a en fait confirmé la fête.

Le ministère allemand des Affaires étrangères s'est félicité lundi 19 décembre que la fête de Noël puisse se tenir dans une école germano-turque à Istanbul financée en partie par l'Allemagne, après une polémique autour de son interdiction supposée.

«Je salue expressément le fait que les personnes en charge se soient mises d'accord sur un traitement approprié de la fête de Noël, qu'il s'agisse de l'enseignement ou des célébrations dans et à l'extérieur de l'école», a réagi la ministre déléguée en charge de la Culture au ministère allemand des Affaires étrangères, Maria Böhmer, dans un communiqué.

Pourtant, le 18 décembre, à cause de l'interdiction supposée des festivités organisées pour Noël dans cette école, une polémique avait fait rage en Allemagne. «Nous ne comprenons pas la décision surprenante de la direction de Istanbul Lisesi», s'était offusqué le ministère allemand des Affaires étrangères dans un communiqué évoquant cette école bilingue germano-turque à Istanbul, fondée au XIXe siècle.

Le ministère ajoutait qu'il était «vraiment dommage de suspendre le traditionnel échange culturel d'avant Noël, dans une école qui incarne les liens entre l'Allemagne et la Turquie».

L'affaire avait été loin et avait fait réagir de nombreux politiques : selon Le Lab d'Europe 1, le secrétaire général de la CSU, Andreas Scheuer, l'allié bavarois de la CDU d'Angela Merkel, avait estimé que cette interdiction supposée était une nouvelle preuve que la Turquie d'Erdogan coupait tous les ponts avec l'Europe.

Sur Twitter, de nombreux internautes avaient réagi, s'emparant de la polémique et comparant le président turc au Grinch, cette créature fantastique effrayante aux poils verts. 

Retournement de situation : la fête aura bien lieu !

La polémique n'aura pas duré longtemps : la fête aura bien lieu à Istanbul Lisesi. Depuis le début du scandale, la direction de l'école avait nié le fait qu'elle ne voulait pas célébrer Noël en ses murs. Elle a expliqué qu'«un concert avait été annulé par les professeurs d'Allemand sans explication et en aucun cas l'école ou sa direction n'avait fait obstacle ou interdit» ces festivités. 

La polémique a pris une tournure politique, puisque le député du parti du président Erdogan, l'AKP, Mustafa Yeneroglu, a également dénoncé «ce type de fausses informations [qui] n'aident pas les relations germano-turques».

Les relations entre Ankara et Berlin se sont vivement refroidies, après que le coup d'Etat manqué du 15 juillet, et surtout les purges qui l'ont suivi, ont fait l'objet de vives critiques, mais également depuis le printemps, après que le parquet de Mayence a annoncé renoncer à poursuivre au pénal un humoriste, auteur d'une satire contre Recep Tayyip Erdogan. L'Allemagne compte plus de trois millions d'individus originaires de Turquie. 

Lire aussi : «Toi aussi, porte le hijab !» : une publicité allemande réapparait sur fond de crise migratoire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.