Canada : un quart des femmes victimes d'agressions sexuelles dans l'armée

Canada : un quart des femmes victimes d'agressions sexuelles dans l'armée
Soldats canadiens, ©Pool/Reuters

Un sondage mené par l'armée canadienne démontre la persistance des agressions sexuelles dont sont victimes les militaires. Et une femme soldat a une chance sur quatre d'être agressée au cours de sa carrière, le plus souvent par un supérieur.

L'enquête, commandée par les forces armées canadienne à l'organisme d'Etat Statistique Canada, révèle l'ampleur du problème des agressions sexuelles parmi les militaires : 27,5 % des femmes et 3,8 % des hommes ont été victimes d'agressions sexuelles dans leur carrière au sein de l'armée canadienne. Lors de l'enquête, environ 960 membres des forces armées canadiennes ont déclaré avoir été victimes soit d'attouchements, soit de harcèlement ou de viol.

Les réponses au sondage «donnent malheureusement à réfléchir», a estimé le chef d'état-major canadien Jonathan Vance lors de la présentation des résultats du sondage, avant d'ajouter : «Je suis plus motivé que jamais à éliminer ces comportements ainsi que leur auteurs de nos rangs». Selon les résultats de l'enquête, par crainte des sanctions, seulement une victime sur quatre a dénoncé son agresseur, le plus souvent un supérieur hiérarchique. Avec 840 cas, les contacts sexuels non désirés sont la forme la plus commune d'agression.

Par ailleurs, 80 % des membres de l'armée canadienne, dont 10 000 femmes, disent avoir été témoin, avoir entendu parler de, ou subi des comportements sexuels discriminatoires. En clair, des blagues à caractère sexuel, des commentaires ou des discussions «inappropriées».

Lire aussi : Redécoupage électoral : des Canadiens invitent quatre Etats américains à faire sécession

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.