Yémen : 12 civils auraient été tués dans un marché dans une frappe aérienne saoudienne

Yémen : 12 civils auraient été tués dans un marché dans une frappe aérienne saoudienne© Neil Hall Source: Reuters
Photo d'archive

Des civils auraient à nouveau été victimes d’une frappe aérienne saoudienne. Selon des témoins, 12 personnes sont décédées après qu’un avion de la coalition dirigée par Riyad a bombardé une région du Yémen.

Un pick-up se dirigeant vers un marché dans la région de Hiran, dans la province yéménite de Haja, aurait été touché par une frappe aérienne de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. Des témoins indiquent que 12 personnes ont été tuées. L’incident s’est produit dans la région contrôlée par les rebelles houthistes.

Un porte-parole de la coalition menée par Riyad a refusé de commenter cette frappe pour l'agence Reuters. Dans le passé, la coalition avait déclaré que ses avions ne ciblaient pas de civils au Yémen, en dépit reproches qui lui ont été adressés.

L'annonce de ces nouvelles victimes intervient deux mois après que 135 civils ont été tués dans une frappe aérienne attribuée à l’Arabie saoudite, lors d’un mariage dans le village d’Al-Wahijah. Riyad dément là aussi son implication dans l’attaque.

Et en mars dernier, une frappe venue de la coalition a touché un marché dans la province de Haja, provoquant la mort de 41 personnes et en blessant 75 autres.

Lire aussi : 41 civils tués et 75 blessés dans un marché yéménite sous les bombes de la coalition saoudienne

Une étude publiée par The Guardian en septembre dernier indiquait qu’un tiers des frappes saoudiennes touchait des hôpitaux, des écoles et d’autres cibles civiles partout dans le pays. Mais le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, avait confié au quotidien britannique que ces chiffres étaient «extrêmement exagérés». Il accusait même les Houthis de transformer des bâtiments civils en «centres de contrôle et de commandement», ainsi qu'en «dépôts d’armes».

L’ONU a annoncé en août que des frappes aériennes effectuées par la coalition menée par l’Arabie saoudite étaient responsables de la mort de la majorité des civils qui ont péri dans ce conflit et appelé à ce qu'une enquête internationale soit menée.

Lire aussi : Un rapport de l'ONU confirme que l'Arabie saoudite bombarde écoles, bus et mariages au Yémen

Au Yémen, les tensions se sont aggravées depuis que le président chiite Ali Abdallah Saleh a été renversé en 2012 et que ses partisans houthis se sont révoltés, entraînant l'exil du président nouveau Abd Rabo Mansour Hadi en Arabie saoudite. En mars 2015, une coalition de pays arabes dirigée par l’Arabie saoudite et disposant du soutien des Etats-Unis, a répondu avec des frappes aériennes pour arrêter faire cesser les attaques houthies et remettre le président yéménite au pouvoir.

Depuis le début du conflit, environ 10 000 personnes ont été tuées, dont 3 800 civils, selon des estimations de l’ONU.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.