C'est le grand jour pour Thomas Pesquet ! Ce soir, il rejoindra les étoiles

C'est le grand jour pour Thomas Pesquet ! Ce soir, il rejoindra les étoiles © Shamil Zhumatov Source: Reuters
Le cosmonaute français Thomas Pesquet

Après sept ans de préparation, dont trois ans d'entraînement intensif et deux semaines de quarantaine, le cosmonaute Thomas Pesquet montera ce soir dans sa capsule Soyouz afin de rejoindre la station spatiale internationale (ISS). Allez Thomas !

A 21h20 heure de Paris, Thomas Pesquet tournera définitivement la page de la navette spatiale en carton de son enfance pour enfin réaliser son rêve : aller dans l'espace. Ainsi, il deviendra le dixième français à rallier la station spatiale internationale (ISS).

Il partira accompagné de deux membres d'équipage chevronnés : le Russe Oleg Novitski et l'Américaine Peggy Whitson, qui deviendra ainsi la doyenne des explorateurs cosmiques. 

La Russie a la réputation d'effectuer ses lancements par tous les temps, et ni la neige qui a recouvert le cosmodrome, d'où la Fédération de Russie est désormais la seule à pouvoir envoyer des hommes sur l'ISS, ni les températures glaciales ne devraient empêcher les 310 tonnes du lanceur Soyouz de s'arracher comme prévu du pas de tir.

Lire aussi : Thomas Pesquet, ce Français à 48 heures d'être dans les étoiles (IMAGES)

Presque neuf minutes après le décollage du mythique lanceur russe, aux 1 700 vols réussis depuis les années 1960, la capsule Soyouz MS-03 se séparera du troisième étage de la fusée pour se placer en orbite à 200 kilomètres au-dessus de la Terre.

Le Soyouz déploiera alors ses antennes solaires et l'équipage entamera un voyage de plus de 48 heures dans ce minuscule module de seulement 2,5 mètres de long. La mission, pour les trois passagers, consistera à se placer à la même altitude que la Station spatiale internationale, qui tourne à 28 000 km/h à 400 kilomètres au-dessus du globe terrestre.

En six mois sur l'ISS, Thomas Pesquet doit mener pas moins de 62 expériences scientifiques. Le Français étudiera ainsi l'impact de l'apesanteur sur la musculature, dont les résultats pourraient aider à soigner les myopathies. Il essaiera aussi des technologies susceptibles de révolutionner la purification de l'eau ou des matières autonettoyantes utilisables à terme dans les hôpitaux. Il a même dû subir un prélèvement d'un petit morceau du mollet qui pourra ainsi être comparé avec ses muscles après son séjour dans l'espace.

Mais la vie dans l'ISS aura aussi ses bons côtés. «On aura de la nourriture de chef étoilé avec nous», a confié en souriant Thomas Pesquet lors de sa dernière conférence de presse avant le départ, le 16 novembre, en référence aux langues de bœuf au foie gras truffé, aux suprêmes de volaille aux morilles et aux magrets de canard confits préparés par les chefs Alain Ducasse et Thierry Marx pour les fêtes de fin d'année et conditionnés pour être mangés en apesanteur.

Le retour sur Terre des trois cosmonautes est prévu pour le 15 mai 2017.

Lire aussi : L’équipage du Soyouz donne sa dernière conférence de presse avant son départ pour l’ISS

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales