Un commissaire européen traite les Chinois de «bridés» et redoute que le mariage gay lui soit imposé

Un commissaire européen traite les Chinois de «bridés» et redoute que le mariage gay lui soit imposé Source: Reuters
Günther Oettinger, commissaire européen, Commissaire européen à la société numérique

La diffusion d'un discours du commissaire européen Günther Oettinger, dans lequel il se moque des Chinois et dénonce le mariage homosexuel, a provoqué un tollé en Allemagne. Connu pour ses dérapages, il n'en était pas à sa première bourde.

«Je ne serais pas surpris que la coalition d'Angela Merkel finisse par imposer le mariage homosexuel», s'est amusé Günther Oettinger, Commissaire européen à la société numérique, lors d'un discours où il avait décidé de tacler la générosité du système social allemand. 

Mais le commissaire européen ne s'est pas arrêté là. Décrivant une rencontre avec des officiels chinois, ces derniers ont également fait les frais de sa verve. «La semaine dernière, des ministres chinois étaient en ville pour le sommet annuel Allemagne-Union Européenne. Neuf hommes, un parti. Pas de démocratie. Pas de quotas de femmes. Pas de femmes», a-t-il décrit, avant d'en rajouter une couche sur les ministres chinois, tous «peignés de gauche à droite avec du cirage noir». 

Déjà connu pour son franc-parler, Günther Oettinger le sera désormais pour ses dérapages. Invité par une fédération de chefs d'entreprises à Hambourg (nord de l'Allemagne) mercredi 26 octobre, Günther Oettinger s'est littéralement lâché. Dans un discours pour le moins sans filtre, qu'un participant s'est fait un plaisir d'enregistrer, Günther Oettinger a parlé du risque de voir les «escrocs» et les «bridés» profiter de l'incapacité de l'Europe à conclure des accords de libre-échange.

Tollé

Reprise le 29 octobre par le site du célèbre magazine allemand Der Spiegel, la vidéo qui révèle ces propos du commissaire européen à l'Economie numérique envers les Chinois, les femmes, le mariage homosexuel mais aussi l'ancien chancelier Gerhard Schröder a provoqué un tollé en Allemagne. Stefanie Schmidt, porte-parole de la Fédération des gays et lesbiennes d'Allemagne (LSVD), a ainsi exigé des excuses et condamné ces propos qu'elle juge indignes d'un responsable européen.

Mais le dérapage de Günther Oettinger n'a pas choqué qu'Outre-Rhin. En France, SOS racisme aurait appelé le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et la chancelière allemande Angela Merkel à «prendre les sanctions adéquates face à ce comportement indigne d'un membre de la Commission».

Interrogé par le journal Die Welt, le commissaire a tenté de se justifier. «Il s'agissait d'une expression familière qui ne se voulait en aucun cas un manque de respect vis-à-vis de la Chine», a-t-il affirmé.

Günther Oettinger, qui doit être promu prochainement en accédant au portefeuille du Budget au sein de l'exécutif européen, n'en n'est pas à sa première bourde. En 2014, il avait qualifié la France de pays déficitaire récidiviste, ce qui avait poussé le premier secrétaire du Parti socialiste français, Jean-Christophe Cambadélis, à réclamer sa démission.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales