Les musulmans «très bientôt» plus nombreux que les chrétiens en Europe, selon un ministre belge

Le Premier ministre belge Charles Michel, à gauche, et le ministre de la Justice, Koens Geens Source: Reuters
Le Premier ministre belge Charles Michel, à gauche, et le ministre de la Justice, Koens Geens

Quelques semaines après la déclaration conversée du ministre belge de l'Intérieur, le ministre de la Justice, Koens Geens, a indiqué lundi 25 avril que les musulmans seraient «très bientôt» plus nombreux en Europe que les chrétiens pratiquants.

Au Parlement européen, Koens Geens a expliqué que l'Europe ne réalisait pas encore qu'elle serait submergée par l'islam mais que c'était la réalité. «Cela ne veut pas dire qu'il y a trop de musulmans, mais que les chrétiens sont de moins en moins nombreux à pratiquer», s'est expliqué Koens Geens, qui était auditionné par les députés européens au sujet des attaques de Bruxelles du 22 mars dernier.

Un porte-parole du ministre de la Justice a refusé de fournir des preuves pour justifier ces affirmations sur le nombre de musulmans pratiquants. «Ses commentaires ont été très clairs, je ne dirai rien de plus», a-t-il répondu.

Près de 2% de musulmans en Europe en 2012, selon la Commission européenne

Selon les chiffres de la Commission européenne de 2012, dans toute l'Europe, 72 % des personnes se sont identifiées comme chrétiennes et 2 % comme musulmanes. En Belgique, les chiffres sont de 65 % de chrétiens pour 5 % musulmans.

Ces déclarations controversées interviennent alors que le ministre de l'Intérieur de Belgique, Jan Jambon, a récemment fait polémique en affirmant dans les colonnes du Standaard, qu'une «partie significative» de la communauté musulmane avait «dansé» à l'annonce des attentats du 22 mars dernier à Bruxelles, provoquant un véritable tollé sur la toile.

Lire aussi : Le ministre belge de l'Intérieur prétend qu'«une partie des musulmans a dansé lors des attentats»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales