Alep : 48 femmes et enfants évacués depuis les quartiers contrôlés par les rebelles

Alep : 48 femmes et enfants évacués depuis les quartiers contrôlés par les rebelles© Abdalrhman Ismail Source: Reuters

La ministère russe de la Défense a livré le bilan d’une semaine de cessez-le-feu organisé par Moscou et Damas à Alep. Seule une cinquantaine de civils ont réussi à quitter la ville, les rebelles en empêchant des milliers d'autres d’en sortir.

Le ministère de la Défense russe a annoncé son intention de prolonger l’interdiction des frappes aériennes sur la ville syrienne d’Alep car Moscou et Damas avaient «réussi à créer des conditions pour normaliser la situation dans la ville».

Pendant sept jours les avions russes et syriens n’ont pas mené de frappes sur Alep, pour donner l'opportunité aux civils de quitter la ville grâce à six corridors humanitaires. Un total de 48 personnes ont été évacuées depuis les quartiers contrôlés par les rebelles vers des centres d'accueil tenus par le gouvernement.

«Quarante-huit personnes des quartiers contrôlés par Daesh ont pu fuir vers les quartiers ouest, où une unité de l'armée les a accueillies et mises en sécurité», a fait savoir le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties au conflit en Syrie, Igor Konachenkov.

Le ministère de la Défense russe a déclaré que les rebelles avaient plusieurs fois violé la pause humanitaire annoncée le 20 octobre, en tirant sur les corridors et tuant des civils qui s’y trouvaient. Le gouvernement syrien et Moscou ont à plusieurs reprises appelé les rebelles à cesser le feu, en vain. D’après certaines estimations, quelque 250 000 civils restent encore dans les quartiers contrôlés par les rebelles.

«Pendant ces journées, les tirs sur les postes de contrôle n'ont pas cessé, les groupes terroristes attaquant les routes principales par lesquelles l’aide humanitaire pouvait être apportée, et notamment de la route de Castello», a précisé le porte-parole du président russe Dmitri Peskov. «Tout ça, évidemment, rend le processus de mise en place des convois humanitaires extrêmement difficile et même impossible», a-t-il poursuivi. 

Lire aussi : Armer les rebelles syriens contre l'aviation russe : le nouveau plan de l'administration Obama ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales