«Election truquée» : Trump déclare la guerre aux grands médias américains

© KENA BETANCUR / GETTY IMAGES / NORTH AMERICA Source: AFP

Le candidat Républicain a multiplié ces derniers jours les attaques contre les médias de son pays, qu'il accuse de mensonges au service de sa rivale Hillary Clinton. Il a également dénoncé une organisation «truquée» des élections présidentielles.

«L'élection est truquée par les médias, dans un effort coordonné avec la campagne d'Hillary Clinton, à travers la diffusion d'histoires qui n'ont jamais eu lieu !», s'est indigné Donald Trump, dans un tweet du dimanche 16 octobre s'inscrivant dans une série de critiques sévères adressées au monde des médias américains. Le champion de la droite américaine faisait alors référence aux accusations d'agression ou de harcèlement sexuel dont il fait l'objet de la part d'une dizaine de femmes, relayées par la presse et les chaînes américaines au cours des dernières semaines.

Cette charge du milliardaire contre les médias survient après l'annonce de sondages plaçant sa rivale devant lui dans leur course vers la Maison Blanche : celui de NBC/WSJ crédite ainsi l'ancienne secrétaire d'Etat de 48% des intentions de vote, contre 37% pour Donald Trump, tandis qu'un sondage d'ABC/Washington Post prévoit un écart moins important (47% contre 43%). Pour Donald Trump, cet écart s'expliquerait par le traitement volontaire par les médias d'affaires selon lui infondées, qui nuiraient à son image, en particulier auprès de l'électorat féminin.

Dimanche toujours, le candidat Républicain s'en est également pris à l'organisation de l'élection, laissant entendre que «de nombreux bureaux de vote» pourraient favoriser la candidate Démocrate.

Des propos qui ont indigné le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, dont la porte-parole a indiqué dans un communiqué que ce dernier était «absolument convaincu» que les Etats conduiraient cette élection avec intégrité. En réponse, Donald Trump a réaffirmé que les Démocrates bénéficiaient d'une «machine électorale corrompue», tandis que les Républicains devaient endurer les attaques de Paul Ryan contre leur candidat.

«L'arme la plus puissante déployée par les Clinton n'est autre que les grands médias»

L'accusation d'un engagement des médias en faveur d'Hillary Clinton n'est pas nouveau dans la bouche de Donald Trump : lors d'un meeting en Floride, jeudi 13 octobre, le candidat «anti-système» a affirmé que l'arme la plus puissante déployée par les Clinton n'était autre que les grands médias, la presse. Selon lui, les principaux journaux et chaînes d'information des Etats-Unis ne font plus du journalisme, mais représentent des intérêts politiques «au même titre que n'importe quel lobbyiste ou entité financière avec un agenda politique – un agenda qui ne sert pas les intérêts du peuple, mais seulement les leurs».

Or, les intérêts des grands médias convergeraient actuellement avec ceux d'Hillary Clinton : «Leur agenda est d'élire Hillary Clinton-la-corrompue à n'importe quel coût, à n'importe quel prix, même si cela implique de détruire des vies. Pour eux, il s'agit d'une guerre, et rien de leur semble injustifiable».

Le candidat Républicain n'est pas seul à pointer du doigt les rapports privilégiés de sa rivale avec la presse américaine : le 9 octobre, le site The Intercept avait révélé des documents internes des équipes de campagne d'Hillary Clinton, qui trahissaient la coopération secrète de celles-ci avec certains journalistes.

Lire aussi : Top 10 des révélations des emails de campagne d’Hillary Clinton

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales