Top 10 des révélations des emails de campagne d’Hillary Clinton

© Lucy Nicholson Source: Reuters

RT vous propose les dix révélations les plus surprenantes, de sa déclaration sur «les Américains ordinaires» jusqu'aux contacts extraterrestres, des emails du responsable de campagne de Clinton, John Podesta, publiés par WikiLeaks.

WikiLeaks a divulgué plus de 7 000 emails envoyés et reçus par John Podesta, ce qui permet de se faire une idée du travail de l'équipe de campagne de Clinton ainsi que du Centre pour le progrès américain, fondé par John Podesta.

Lire aussi : Wikileaks publie la quatrième et dernière partie des emails de campagne d’Hillary Clinton

Voici une liste de dix informations insolites, instructives voire dérangeantes sur la candidate démocrate à la présidentielle, révélées dans ses emails et ceux de son entourage.

  • Attitude envers «les Américains ordinaires»

Un email ayant révélé la haine d’Hillary Clinton envers «les Américains ordinaires» a provoqué beaucoup de débat à ce sujet.

«Je sais qu’elle a commencé à haïr les Américains ordinaires mais je pense que nous devons nous en servir après avoir dit qu'elle se portait candidat à la présidence, parce que vous et les Américains ordinaires avez besoin d’un champion», a écrit John Podesta à la directrice de la communication Jennifer Palmieri en avril 2015.

  • «Cultiver» certains médias

Dans une tentative de confirmer la présence d’Hillary Clinton lors d’un événement du 12 avril 2015, jours autour desquels elle a déclaré sa candidature, John Podesta a envoyé un email à Jennifer Palmieri à propos du site d’information Business Insider. Ils ont tous les deux décrit le média comme une publication de droite.

«Ai-je raison de dire qu’ils sont un média de droite ? Ils attirent pas mal de lecteurs», a demandé John Podesta. «C'est une publication de droite, mais Philippe [Reines, ancien associé du département d’Etat] a étrangement tissé des liens avec eux», a répondu Jennifer Palmieri.

  • Hillary Clinton savait que Daesh recevait du soutien de la part de l'Arabie saoudite et du Qatar

Selon un email destiné à John Podesta, Hillary Clinton était au courant que l’Arabie saoudite et le Qatar, alliés importants des Etats-Unis au Moyen-Orient, fournissent «un soutien financier et logistique secret à Daesh et autres groupes sunnites radicaux dans la région», contrairement à ce qu'elle prétend publiquement à longueur de journée.

Des combattants armés de Daesh© Stringer Source: Reuters
Des combattants armés de Daesh

  • La plupart des donateurs de la Fondation Clinton ne sont pas américains

En 2013, en parlant à Mediacorp, Hillary Clinton a reconnu que la plus grande partie de donations à la Fondation de Clinton venait de l’étranger.

«Par habitant, les Canadiens sont les soutiens les plus importants de la Fondation Clinton et Clinton Global Initiative, c’est formidable d’être portée par un tel nombre de Canadiens», s'est-elle réjouie.

  • La fuite des documents de Bernie Sanders

En janvier, Donna Brazile, ancienne conseillère de la campagne de Bill Clinton dans les années 1990 et haute responsable du Comité national démocrate, a transmis à l'équipe de campagne de Clinton un email de la campagne de Bernie Sanders révélant sa stratégie visant à atteindre la communauté afro-américaine via les réseaux sociaux, surnommée «Twitterstorm Tuesday» (Mardi de tempête sur Twitter).

«Merci pour le tuyau sur ce coup», a répondu Adrienne Elrod, une assistante de l'équipe d'Hillary.

Hillary Clinton et Bernie Sanders © Brian Snyder Source: Reuters
Hillary Clinton et Bernie Sanders

Après cette fuite des documents du parti, Donna Brazile a remplacé la confidente de Clinton et présidente de Comité national démocrate, Debbie Wasserman-Schultz, qui a été forcée de démissionner. Brazile a essayé de se justifier en précisant qu’elle avait indifféremment écrit de nombreux emails «aux deux équipes, Clinton et Sanders».

  • Tout n'est pas bon à savoir pour les électeurs

Parmi la première livraison d’emails, il y avait des transcriptions de discours de Clinton. Dans un de ces discours de 2013, elle a déclaré que le processus d’élaboration des politiques devait être dissimulé aux électeurs, parce que cela pourrait rendre les gens «nerveux».

Lire aussi : Hillary Clinton insulte les électeurs de Donald Trump, puis s'excuse

«Si tout le monde a accès aux débats et accords à huis clos, les gens deviennent un peu nerveux, c'est le moins qu’on puisse dire. Alors, on a besoin de tenir une position publique et une privée», a-t-elle déclaré lors d’une conférence devant le Conseil national du logement pour laquelle elle a gagné 225 000 dollars.

© Lucy Nicholson Source: Reuters

  • On ne peut pas contrôler tous les réfugiés

Lors d’un déjeuner au Fonds uni juif à Chicago en octobre 2013, Hillary Clinton a déclaré que l’afflux de réfugiés syriens en Jordanie rend impossible la vérification de l'identité de tous les demandeurs d’asile.

Des réfugiés syriens en Jordanie© Muhammad Hamed Source: Reuters
Des réfugiés syriens en Jordanie

«Tout le monde s'inquiète de la Syrie, et surtout de la Jordanie, parce qu’elle se trouve à sa frontière, ils ont des centaines de milliers de réfugiés et ils ne peuvent pas contrôler tous les réfugiés, alors ils ne savent pas si des djihadistes se fondent parmi les réfugiés légaux», révèle l’une des transcriptions de discours d’Hillary Clinton trouvée dans un email de Podesta.

  • Doutes sur les zones d’exclusion aérienne en Syrie 

Lors des débats présidentiels, Hillary Clinton a soutenu l'idée d’introduire une zone d’exclusion aérienne au-dessus de certaines parties de la Syrie. Cependant, en juin 2013, elle doutait que cette mesure puisse fonctionner dans ce pays, à cause des systèmes anti-aériens sophistiqués.

  • Chelsea Clinton «a agi comme un enfant gâté»

Un email de décembre 2011 de Doug Band, un avocat qui avait aidé à créer Clinton Global Initiative, a prétendu que Chelsea Clinton ne s’est presque pas préoccupée de «son rôle» des problèmes du bureau. Dans un email à John Podesta, il a écrit que Chelsea «agissait comme un enfant gâté qui n’avait rien d’autre à faire que justifier ce qu’elle faisait, parce qu’elle n’avait pas trouvé sa voie, comme elle le disait elle-même, et faisait preuve d'un manque de persévérance dans sa vie».

Chelsea Clinton © Brian Snyder Source: Reuters
Chelsea Clinton

  • «Les extraterrestres, la forme la plus élevée d’intelligence qui travaille directement avec le Dieu»

Les extraterrestres veulent aider les humains mais ils ont peur de la violence sur Terre, selon l'astronaute Edgar Mitchell, dans un courriel à John Podesta en 2015. Dans ses emails, l'astronaute a évoqué une guerre de l’espace imminente et les connaissances du Vatican sur les extraterrestres.

Terri Mansfield, qui se présente comme «directrice du groupe de travail de paix ETI [renseignement extraterrestre]», a été aussi mentionnée dans un email d’Edgar Mitchell, qui la décrit comme sa «collègue catholique». Elle devait rencontrer John Podesta pour se mettre à jour «sur les connaissances du Vatican sur l’ETI». Sur son site, Mansfiel qualifie l’ETI de «la forme la plus élevée du travail de renseignement qui travaille directement avec Dieu».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales