A l’ONU, le Premier ministre belge plaide contre «la logique de confrontation avec la Russie»

© Timothy A. Clary Source: AFP

Pour le quatrième jour de l’Assemblée générale de l’ONU qui se tient à New York, le Premier ministre de la Belgique Charles Michel a mis en avant les intérêts communs entre Bruxelles et Moscou, indiquant qu’il voulait sortir de la confrontation.

«Il n’est pas acceptable de souffler sur les braises de vieux conflits pour flatter les sentiments nostalgiques de grandeur. Je plaide pour sortir de la logique de confrontation avec la Russie. Nous avons trop d’intérêts communs pour nous permettre le luxe de l’immobilisme diplomatique», a déclaré Charles Michel à la fin de son discours, qu’il avait débuté par une citation du leader sud-africain Nelson Mandela : «Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès.»

A la même tribune, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a lui aussi mis l’accent sur l’importance de la discussion dans les relations internationales, indiquant que ni l'OTAN ni l'Union européenne ne pourront remplacer «un travail multilatéral international». 

Lire aussi : Les chefs d’Etat s’expriment face à l'Assemblée générale de l'ONU

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales