«Je vais vous dévorer vivant» menace le président philippin à l'attention de Daesh

Source: Reuters

La vengeance est un plat qui se mange froid pour Rodrigo Duterte. Après un attentat dans son village natal revendiqué par des islamistes affiliés à l'EI, le président se dit prêt à les «dévorer tout cru avec du sel et du vinaigre».

«Ils paieront. Et quand ce jour viendra, je vous dévorerai devant une foule. J'ouvrirai votre torse, et avec du sel et du vinaigre, je vous mangerai». Daesh n'a qu'à bien se tenir. Après avoir traité Barack Obama, de fils de p***, Rodrigo Duterte récidive avec les déclarations choc. 

Cette fois, ses flèches sont adressés à Abu Sayyaf, un groupe islamiste de l'archipel ayant prêté allégeance à Daesh, qui a eu la mauvaise idée de commettre un attentat dans la ville de Davao, sur un marché bondé, tuant 14 personnes et en blessant 68 autres. 

Classés sur la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis, les militants d'Abu Sayyaf vivent reclus sur une des îles au sud des Philippines. Ils se sont tristement distingués après avoir décapité deux touristes canadiens en 2016, et en procédant à des enlèvements pour obtenir des rançons. 

Adepte des méthodes musclées, le président Duterte est sous le feu des critiques depuis son investiture fin mai, sa lutte contre les trafiquants de drogue ayant fait près de 2000 morts en quelques mois. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales