Philippines : au moins 12 morts dans une explosion sur un marché à Davao

Capture d'écran, Hernel Tocmo / Facebook
Capture d'écran, Hernel Tocmo / Facebook

Une explosion a retenti sur un marché de nuit de la ville de Davao, aux Philippines. Les ambulances sont sur place, les blessés sont amenés dans les hôpitaux des environs. Au moins 12 morts et 60 blessés ont été comptabilisés pour le moment.

La police de la ville de Davao, dans le sud des Philippines confirme qu'une explosion a eu lieu, à près de 22h (heure locale), dans un marché de nuit sur une rue fréquentée.

Le porte-parole de la présidence Ernesto Abella a indiqué que le bilan humain s'élevait à l'heure actuelle à 12 morts et 60 blessés. Il a également précisé que le président Rodrigo Duterte allait se rendre sur place au plus vite.

Plus tard dans la soirée, Ernesto Abella a ajouté que c'est bien une bombe qui a été à l'origine de l'explosion.

La police suspecte qu'un engin explosif artisanal est à l'origine de l'explosion, mais l'inspectrice de police Catherine dela Rey a répondu à une interview à la radio, qu'elle ne disposait encore d'aucune preuve.

Elle a néanmoins ajouté qu'il y avait «beaucoup de blessés», et que «plus ou moins 30 personnes [avaient] été conduites à l'hôpital», un décompte effectué après le départ des premières ambulances.

Selon l'inspectrice en chef de la police Milgrace Driz, 25 morts seraient d'ores et déjà à déplorer, des chiffres qu'elle tient de sources hospitalières, rapporte GMA News, une agence de presse philippine.

Les témoins indiquent avoir entendu un grand bruit puis observé de la fumée. Les ambulances sont rapidement arrivées sur place en nombre. Une forte présence policière est également à constater. Les autorités ont bouclé la zone.

Les autorités ont demandé, via un post sur le compte facebook de la mairie, aux bars de fermer et aux gens de rentrer chez eux. 

L'explosion intervient après que les forces de police ont déjoué un soi-disant complot qui visait à assasiner le président Duterte, qui rentre dans sa ville de Davao par avion chaque fin de semaine.

Selon la maire de la ville, Sara Duterte, l'organisation islamiste Abou Sayyaf a perpétré l'attentat.

«Le cabinet du président a envoyé un texto pour confirmer qu'il s'agit de représailles d'Abou Sayyaf. A la municipalité, nous traitons cette affaire comme des représailles d'Abou Sayyaf», a-t-elle précisé sur la chaîne CNN Philippines.

Plus tôt dans la semaine, le président Rodrigo Duterte a appelé la population à être vigilant aux possibles répliques du groupe Abou Sayyaf, qui a prêté allégeance au groupe terroriste Etat islamique. 

Lire aussi : Le président philippin traite l’ambassadeur américain de «fils de p*** gay», les USA enragent

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales