Insulté, Obama annule sa rencontre avec le président philippin – ce dernier finit par s’excuser

Source: Reuters

Le président philippin Rodrigo Duterte a exprimé ses regrets après l’annulation par la Maison Blanche de la rencontre des deux président au Laos, le numéro un philippin ayant traité son homologue américain de «fils de pute».

«Il regrette que ses remarques devant la presse aient causé une telle controverse», peut-on lire dans un communiqué du gouvernement philippin publié alors que les deux hommes devaient se rencontrer le 6 septembre à un sommet des pays d'Asie du Sud-Est au Laos.

Le 5 septembre, alors qu’il évoquait devant des journalistes les remarques que risquait de lui faire Obama sur les droits de l'Homme, et notamment concernant les méthodes qu'il utilisait dans la lutte contre le trafic de drogue, Rodrigo Duterte était en verve.

«Il faut être respectueux. Il ne faut pas se contenter de balancer des questions et des communiqués. Fils de pute, je vais te porter malheur à ce forum», avait lancé le président philippin.

Cette déclaration a suscité une vive réaction de la Maison Blanche. L’administration de Barack Obama a annoncé que le président américain ne se rendrait pas à la rencontre bilatérale avec le président Rodrigo Duterte et qu'il rencontrerait à la place la présidente sud-coréenne, Park Geun-Hye.

Rodrigo Duterte est arrivé au pouvoir en mai 2016. Depuis son accession, il a multiplié les insultes, notamment à l’encontre l'ambassadeur américain, de l'ONU qu’il a menacé de quitter et de Washington et Canberra qui l’avaient critiqué pour avoir proposé à ses compatriotes de tuer eux-mêmes les toxicomanes et dealers afin d'éradiquer le fléau de la drogue dans son pays. Selon un bilan officiel, les exécutions extrajudiciaires aux Philippines ont déjà fait près de 2 000 morts.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales