Algérie : un terroriste en cavale depuis 1993 se rend à l'armée

Selon le ministère algérien de la Défense, G. Mohamed Saïd, dit Saad, s'est rendu aux autorités sécuritaires du pays dans le secteur de la ville côtière de Jijel, à 300 kilomètres environ de la capitale, Alger. Il avait pris le maquis il y a 23 ans.

L'homme qui s'est rendu aux autorités sécuritaires algériennes, G. Mohamed Saïd dit «Saad», avait rejoint les réseaux terroristes algériens en 1993. L'Armée nationale populaire l'a arrêté «en possession d'un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov et d'une quantité de munitions», selon le site Tsa-algérie.

L'homme a ainsi réussi à échapper à l'armée algérienne pendant plus de 23 ans. En juin 2016, Saad et sa famille avaient pourtant échappé de peu à une opération de ratissage. Repéré, le fuyard avait alors ouvert le feu sur un détachement, lequel avait riposté touchant sa femme et son bébé. Ses trois filles avaient par ailleur été arrêtées.

L'armée algérienne mène des opérations de «nettoyage» d'envergure, traquant les terroristes dans les montagnes du nord du pays ainsi qu'à la périphérie des villes où ils se cachent.

Selon les chiffres officiels, dans le nord de l'Algérie, les terroristes ne seraient plus que quelques centaines. Les forces sécuritaires algériennes doivent aussi compter avec d'autres menaces : celle des djihadistes touaregs à la frontière avec le Mali d'une part, et les terroristes de Daesh qui fuient la Libye d'autre part, car ils essaient de pénétrer en Algérie.

En savoir plus : En Algérie, l'armée continue de nettoyer le secteur d'Adrar, un terroriste arrêté

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales