Ukraine : des Roms violemment expulsés d’un village après le meurtre d’une fillette (VIDEOS)

La situation a fortement dégénérée dans cette bourgade de la région d'Odessa après le meurtre d'une fillette pour lequel un membre de la communauté rom est suspecté© © Ирина Золотарёва / YouTube
La situation a fortement dégénérée dans cette bourgade de la région d'Odessa après le meurtre d'une fillette pour lequel un membre de la communauté rom est suspecté

Lochtchinovka, petit village de la région d’Odessa, a été le théâtre d’un âpre conflit entre Ukrainiens et Roms, après le meurtre d’une petite fille de 8 ans. Une cinquantaine de gens du voyage ont été forcés de quitter la ville.

Les habitants ont décidé de faire justice eux-mêmes. Le 27 août, le corps d’une enfant âgée de 8 ans a été retrouvé dans une maison du village de Lochtchinovka dans la région d’Odessa en Ukraine. Suspecté du meurtre, un membre de la communauté rom d’une vingtaine d’année a été arrêté. Il n’en fallait pas plus pour déclencher la fureur des Ukrainiens, qui se sont rassemblés en masse dans les rues avant de s’en prendre aux domiciles des Roms.

Auteur: Ирина Золотарёва

Environ 300 personnes ont attaqué six maisons selon l’agence de presse TASS. Les autorités ont envoyé plusieurs détachements de forces de police afin de rétablir le calme.

Auteur: Ирина Золотарёва

Aucun cadre légal

Accusés d’exacerber la délinquance, les membres de la communauté rom ont cédé aux demandes des villageois et ont quitté le village dans la matinée du 29 août, sous escorte policière, afin d’être répartis dans d’autres zones de la région. D’après l'agence de presse RIA Novosti, ils ont accepté de vendre leurs maisons.

Selon le témoignage d’un responsable recueilli par Interfax Ukraine, il n’existe aucun cadre légal pour une telle action. Cependant, «pas moins de 50» Roms avec leurs enfants ont plié bagages.

Auteur: Ирина Золотарёва

Le gouverneur de la région d’Odessa, l’ancien président géorgien Mikhaïl Saakachvili, a pris parti pour la population locale. Il partage «pleinement» son «indignation» et a dénoncé les trafics de drogue «conduits par les éléments antisociaux qui vivent ici». Selon lui, les autorités auraient dû s’emparer du problème «il y a bien longtemps».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales