Belgique : le ministre de l'Intérieur souhaite mettre en place une «garde nationale»

Belgique : le ministre de l'Intérieur souhaite mettre en place une «garde nationale» Source: Reuters

Selon le journal belge La Dernière Heure, la Belgique devrait mettre en place d'ici 2017 un nouveau corps de sécurité. Une mesure pour appuyer les forces de l'ordre belges, surchargées de travail dans un contexte sécuritaire tendu.

Son uniforme et nom officiel sont inconnus pour l’instant, mais cela pourrait être une petite révolution pour les forces de sécurité belges. Selon plusieurs documents, dont un avant-projet de loi obtenu par le journal La Dernière Heure, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon s'apprêterait à créer une garde nationale. 

Confronté au risque croissant du terrorisme la police et l'armée belge sont quasiment dépassées. Il y a quelques jours, le syndicat belge des services publics, a tiré la sonnette d’alarme à propos de la situation des militaires. Ceux-ci seraient surchargés de travail : les patrouilles contre la menace terroriste mobilisent en permanence plusieurs milliers d'hommes, sans compter ceux qui sont mobilisés pour des missions de combat au Mali, en Afghanistan et pour des exercices. Pour la seule caserne de Brasschaat, dans la province d’Anvers, 11 militaires ont rendu l’uniforme au cours des deux derniers mois, n'en pouvant plus du rythme de travail imposé.

En juillet, un haut responsable de la police bruxelloise exprimait lui aussi son exaspération face à la surcharge de travail des forces de l'ordre et le manque de moyens. Le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, avait alors pris l'engagement de recruter 1 200 nouveaux fonctionnaires au sein de la police fédérale.

Depuis plusieurs mois, la Belgique est confrontée à une menace terroriste permanente. Le 6 août dernier, deux policières ont été attaquées à la machette à Charleroi. Le 28 et 29 juillet, une importante opération antiterroriste a été menée en Wallonie, notamment à Mons et à Liège. Le 24 juin, la police a interpellé plusieurs individus à Mons et Verviers soupçonnés de préparer un attentat  lors de la retransmission sur écran géant du match Belgique-Hongrie le 26 juin. Le 22 mars 2016, un attentat à l'aéroport de Bruxelles a coûté la vie à 32 personnes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»