Belgique : L'aéroport de Bruxelles prêt à rouvrir mais pas de reprise des vols vendredi

- Avec AFP



DIRK WAEM / BELGA / AFP
© AFP Source: AFP
DIRK WAEM / BELGA / AFP

L'aéroport de Bruxelles-Zaventem, frappé par les attentats du 22 mars, est «techniquement prêt» pour une reprise partielle du trafic voyageurs, mais aucun vol commercial n'est toutefois prévu avant vendredi soir au plus tôt.

Selon la société gestionnaire, l'aéroport devrait rouvrir ses portes prochainement. «La dernière étape pour une reprise des activités est une approbation formelle de la part du politique», précise Brussels Airport dans un communiqué. «Dans l'attente de cette approbation, il a été décidé de ne pas organiser de vols passagers certainement jusqu'à vendredi inclus», ajoute la société.

En quelques jours Brussels Airport a fait ériger une infrastructure provisoire permettant de traiter l'enregistrement de 800 passagers par heure, soit 20% de la capacité normale de l'aéroport, est-il expliqué dans un communiqué. Une simulation de reprise d'activité à cette échelle a été réalisée mardi après-midi avec 800 employés de l'aéroport qui s'étaient portés volontaires.

Et après un examen «approfondi» par différents services de sécurité, ce test a été validé. Les pompiers et la Direction générale du transport aérien ont «donné hier (mercredi) soir leur accord pour une reprise partielle» des vols passagers, selon le communiqué. Pour les passagers arrivant à l'aéroport, «le chemin de passage habituel via la collecte des bagages et le hall des arrivées» pourra être emprunté normalement dès que les vols auront repris. «Cette zone n'a été que légèrement endommagée et a entretemps déjà été réparée pour être à nouveau en ordre de marche», souligne le communiqué.

Le 22 mars dernier, Bruxelles a été frappé par des attentats, dans le métro et à l'aéroport international de Zaventem, qui ont fait plus de 30 morts et 270 blessés.

Plusieurs failles de sécurité ont été révélées par des agents de police à l'aéroport. Ils dénoncent une «mauvaise gestion» de la sécurité de l'aéroport international, qu'ils ont signalée quotidiennement depuis la hausse du niveau de menace terroriste en Belgique, rapporte le site DH.be. «Plusieurs rapports d'information destinés au service de lutte contre le terrorisme ont été dressés au sujet de contrôles d'identité des passagers comme de passants douteux», ajoutent encore les policiers en faisant allusion à des éclaireurs qui auraient été envoyés pour repérer le terrain avant les attentats.

Les syndicats policiers bloquent la reprise

Si le redémarrage partiel est prévu, les principaux syndicats de police font toujours blocage, réclamant de plus grandes mesures de sécurité. Ceux-ci revendiquent notamment des contrôles renforcés de tous les passagers et des bagages à l’enregistrement. «C’est à prendre ou à laisser», a déclaré un représentant au journal belge Le Soir, ajoutant que les forces de l’ordre ne reprendraient pas leur travail tant qu’elles n’auraient pas été entendues, rendant pour l’instant impossible la reprise, même partielle, dans l’aéroport.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales