Après la suspension de ses haltérophiles, la Russie devant le Tribunal arbitral du sport

Source: Sputnik

La Fédération russe d’haltérophilie, ainsi que celles de la Biélorussie et du Kazakhstan, porteront plainte auprès du Tribunal arbitral du sport contre la décision de la Fédération internationale d'haltérophilie [IWF] de les suspendre pour un an.

«La déclaration de Tamas Ajan [le chef de la Fédération internationale d'haltérophilie] sur la suspension pour un an de la Russie, du Kazakhstan et de la Biélorussie, cette position n’est pas claire pour nous à l’heure actuelle. Nous avons déjà été punis quand nous avons été suspendus des Jeux olympiques», a déclaré le président de la Fédération russe d’haltérophilie, Sergueï Syrtsov.

Des responsables sportifs ont essayé de contacter Tamas Ajan mais sans succès. Ce dernier serait encore à Rio, a supposé Sergueï Syrtsov. Les athlètes russes continuent tout de même à se préparer au Championnat d’Europe et espèrent y prendre part.

La Fédération russe d’haltérophilie a aussi dénoncé la déclaration de Christian Baumgartner, membre de l’IWF, selon laquelle «la Fédération russe a apporté une mauvaise réputation à ce sport avec un grand nombre de tests positifs après la revérification des tests de Pékin et de Londres, l’usage systématique du dopage menace le développement de ce sport». L’organisation russe a qualifié ces propos d’indécents. «La Fédération russe d’haltérophilie est plus ancienne que l’IWF elle-même», a rappelé l’organisme russe.

Plus tôt, le chef de l’IWF, Tamas Ajan, avait déclaré que les haltérophiles russes seraient suspendus pour un an après les JO de Rio, auxquels les athlètes russes n’ont pas non plus pu prendre part.

Lire aussi : Dopage : huit haltérophiles russes privés des Jeux olympiques de Rio

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales