Entre rumeurs et réalité : ces fausses infos sur la fusillade à Munich qui circulent sur le Net

Source: Reuters

Après la fusillade, la police de Munich a demandé à tous les témoins de partager les images et vidéos qui pourraient les aider à trouver le tireur et clarifier ses motifs. Pourtant, certains documents prêtaient à confusion.

Tous les centres commerciaux se ressemblent

© Capture d'écran du compte de Twitter

Cette photo n’est pas celle de la fusillade du centre commercial de Munich. Elle a été prise lors d’une attaque dans le centre commercial de Bedford, en Afrique du Sud, en janvier 2015, durant laquelle sept personnes avaient été blessées.

En manque d'images, on prend ce qu'on trouve

Etonnamment, il n'y a pas que les internautes qui font circuler des informations infondées, mais aussi certains journalistes. Ainsi, une chaine de télévision mexicaine a montré les images d'une simulation d'attentat réalisée dans un centre commercial à Manchester, au Royaume-Uni.

© Capture d'écran du compte de Twitter

Le 10 mai, RT France avait publié cette vidéo des exercices policiers.

Lire aussi : La police de Manchester s'excuse pour le cri «Allahu Akbar» lors d'un exercice antiterroriste

Mème morbide

L’image présentant un tireur sur le toit d’un parking du centre commercial Olympia a assez vite bouleversé les réseaux sociaux, prétendant que le tireur était identifié sous le nom de Sam Hyde. Mais quelques heures plus tard, il s’est avéré qu'il s'agissait d'un canular, Sam Hyde étant un espèce de mème que l'on retrouve après chaque tuerie, et ce quelque soit le pays. Son nom avait déjà été évoqué par exemple lors de la fusillade de San Bernardino en décembre 2015 et lors de l’attentat dans l’aéroport d’Istanbul, le 28 juin.

La tête de l'emploi

Le photo de Hassan A. est apparue de nouveau sur les réseaux sociaux.

Des internautes ont voulu le faire passer pour le tireur mais les lecteurs attentifs ont remarqué que cette photo n’était qu’une capture d’ écran de l’article du journal allemand Bild, publié le 20 avril. L’homme espionnait sa femme pour s'assurer de sa fidélité. 

Noël en avance

L’un des témoins a même déclaré dans une interview à la chaîne de télévision NTV que le tireur portait des lunettes de soleil et une combinaison de Père Noël.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales