Les militaires syriens ont empêché Daesh de faire exploser une tour à Palmyre

Les militaires syriens ont empêché Daesh de faire exploser une tour à Palmyre© Khaled Al Hariri Source: Reuters
Les ruines de palmyre

L’armée syrienne fait face aux djihadistes de l’Etat islamique et les empêche d’atteindre leur objectif, à savoir détruire la ville de Palmyre, classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les troupes syriennes ont repoussé les attaques des terroristes de Daesh aux alentours de la ville de Tadmor, située près des ruines de l’antique cité de Palmyre. Les islamistes radicaux ont essayé de faire exploser une tour de château de Fakhr-ed-Din, mais les militaires sont parvenus à les empêcher de mettre leur plan à exécution. Ils ont repéré un camion piégé et l’ont détruit. De plus, les militaires syriens ont repris contrôle des télécommunication au nord de Tadmor.

Le territoire sur lequel se trouvent les ruines de l’ancienne Palmyre est entière sous le contrôle de l’armée syrienne, de même que ses alentours dans la province de Homs au centre de la Syrie, a fait savoir une source de la mairie de Homs. «La ville de Tadmor, sa partie historique et ses alentours sont sous le contrôle de l’armée syrienne, il n’y a aucun terroriste là-bas. Pour l’instant, les magasins sont ouverts, la vie a repris son cours normal», a déclaré la source.

Des experts locaux estiment que Tadmor ne constitue pas un objectif stratégique du point de vue militaire pour les islamistes radicaux. Selon eux, les terroristes s’attaquent à Tadmor afin de détruire ses vestiges antiques et mettre à sac un musée qui renferme des collections uniques.

En savoir plus : Palmyre menacée. D'hier à aujourd'hui, une liste de monuments saccagés par le Djihad

Près de Palmyre, des combats intenses entre Daesh et les militaires syriens se poursuivent depuis deux jours. Les ruines de Palmyre datent du 3ème siècle de notre ère et sont classées au patrimoine mondial de l'Unesco. 35 000 personnes habitaient la ville avant la guerre mais en 2013, après la première attaque des terroristes, 9000 personnes avaient fui.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»