La Russie va surveiller les navires de l'OTAN dans le Bosphore avec de nouveaux radars en Crimée

Le nouveau radar russe longue portée © Aleksandr Yurev / Sputnik
Le nouveau radar russe longue portée

L'armée russe va déployer ses derniers radars à longue portée dans les mers Baltique et Noire afin de surveiller les opérations militaires de l'OTAN. Ces appareils peuvent détecter des navires et des avions jusqu'à 450 kilomètres de distance.

«Nous attendons que le Podsolnoukh [«Tournesol» en russe] soit installé d'ici à 2017» a déclaré une source militaire à l'agence Interfax le 6 juillet, avant de révéler qu'une station radar similaire – «capable de détecter tout navire passant le Bosphore» serait aussi installée en Crimée.

Ces nouvelles installations vont considérablement renforcer les capacités de la Russie à surveiller les activités de l'OTAN dans ces régions, où l'alliance atlantique a augmenté le nombre d'opérations et d'exercice ces derniers mois.

Lire aussi : L’aviation russe volera au-dessus de la mer Baltique avec des transpondeurs, si l’OTAN fait de même

Le Podsolnoukh, dont trois sont déjà en service en Russie, peut détecter et suivre jusqu'à 300 cibles navales et 100 aériennes en mode automatique, ce jusqu'à 450 kilomètres.

Ces radars, de type trans-horizon, fonctionnent grâce à la réflexion ionosphérique. Les signaux sont envoyés dans la ionosphère et se répercutent au sol à travers l'atmosphère. Les premiers prototypes furent fabriqués par l'URSS à la fin des années 1940.


Lire aussi : Russie : des responsables de l'OTAN font monter la pression avant un sommet de l'alliance militaire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales