Bangladesh : 20 civils tués dans la prise d'otages

Source: Reuters

Les forces de sécurité du Bangladesh ont lancé l’assaut dans un restaurant de Dacca où des terroristes de Daesh avaient pris en otage des dizaines de personnes et tué 20 civils. 13 otages ont été sauvés et six terroristes ont été tués.

Après un siège de 13 heures et l'échec de toute négociation avec les terroristes, à environ 8h00 locales, près de 100 militaires bangladeshis ont entamé une opération de libération des personnes prises en otage dans un restaurant du quartier diplomatique de Dacca.

Les forces de l’ordre ont abattu six assaillants et libéré 13 otages, rapporte le haut responsable des forces antiterroristes d’intervention rapide du Bengladesh, Tuhin Mohammad Masud.

«Nous avons retrouvé 20 corps. La plupart ont été tués brutalement à coup d'armes tranchantes», a confié Nayeem Ashfaq Chowdhury, porte-parole de l'armée.

Lors de l’assaut, deux explosions ont retenti dans le restaurant, selon la police, mais l'origine de ces explosions reste indéterminée. Toutes les victimes étaient des étrangers, dont neuf Italiens et des Japonais.

Quelques heures auparavant, des hommes armés avaient pris d'assaut un restaurant fréquenté par des étrangers à Dacca au Bangladesh. Des ressortissants italiens, japonais et indiens figuraient parmi les otages, une information confirmée par l’ambassadeur d’Italie au Bangladesh, Mario Palma, pour qui sept italiens se trouvaient dans le restaurant.

Daesh a revendiqué la prise d’otages immédiatement après que des informations sur cette attaque ont commencé à apparaître dans les médias.

L’un des assaillants était armé d’une épée et d’autres avaient des fusils, a confié à RT un employé d’un café voisin. Un aide de cuisine qui a réussi à fuir a déclaré que l’un des preneurs d’otages criait «Allahu Akbar». ««Ils ont fait exploser plusieurs bombes artisanales, déclenchant une panique générale. J’ai réussi à fuir dans la confusion», a-t-il confié au journal bangladeshi The Daily Star.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales