Vladimir Poutine promet des réactions de la Russie si la Finlande rejoint l'OTAN

© Lehtikuva Lehtikuva Source: Reuters

A la suite de sa rencontre avec le président finlandais le 30 juin, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie va entamer un dialogue sur la prévention des conflits avec l'OTAN après le sommet de l'alliance qui se déroule à Varsovie les 8 et 9 juillet.

Après une rencontre avec le président finlandais Sauli Niinistö à Naantali (sud de la Finlande), Vladimir Poutine a déclaré qu'un conseil Russie-OTAN se réunira après le sommet de l'Alliance et que les deux parties parleront de la prévention des conflits sur la mer Baltique.

«Le président finlandais est venu aujourd'hui avec des propositions sur les premières mesures visant à renforcer la confiance et la prévention des conflits [dans l'espace aérien de la Baltique]. J'ai déjà dit que j'étais d'accord avec ces initiatives. Nous allons donc essayer d'entamer un dialogue avec l'OTAN lors du sommet de Bruxelles», a déclaré Vladimir Poutine.

Les présidents russe et finlandais ont convenu d'élaborer un ensemble de mesures de sécurité visant notamment à contrôler les vols sur la mer Baltique.

Lire aussi : Le Pentagone, se défaussant, accuse la Russie de «manœuvres dangereuses» près des navires américains

Le président de la Finlande a ainsi notamment déclaré que les vols militaires devaient éviter d'éteindre leurs dispositifs d'identification en survolant la région, très fréquentée à la fois par l'aviation russe et celle de l'OTAN.

«Nous savons tous le risque que constituent ces vols et j'ai suggéré que nous devrions convenir que les transpondeurs soient utilisés sur tous les vols dans la région de la mer Baltique» , a déclaré Sauli Niinisto.

Pensez-vous vraiment que si la Finlande rejoint l'OTAN, nous garderons nos troupes à 1500 kilomètres de la frontière finlandaise ?

Le président russe a par ailleurs rappelé que les avions de l'OTAN effectuent des vols au-dessus des pays baltes avec leurs transpondeurs éteint «deux fois plus souvent que les avions russes».

«Nous nous félicitons de la proposition finlandaise [d'interdire les vols militaires sans dispositif d'identification]. À mon retour à Moscou, je demanderai aux ministères des Affaires étrangères et de la Défense de soulever cette question lors de la prochaine réunion Conseil Russie-OTAN» [à Varsovie], a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine a déclaré par ailleurs que la Russie respectera le choix de la Finlande si celle-ci décide de rejoindre l'OTAN. Cependant, selon lui, il y aura des conséquences.

«Pensez-vous vraiment que si la Finlande rejoint l'OTAN, nous garderons nos troupes à 1500 kilomètres de la frontière finlandaise ?», a poursuivi Vladimir Poutine. 

Les déclarations des présidents russe et finlandais interviennent alors que L'OTAN prévoit le plus vaste déploiement de troupes dans l'Est européen depuis la Guerre froide, ce que la Russie considère comme une politique ouvertement hostile portant et une véritable menace. 

Pas moins de 4 000 soldats seront déployés au sein de quatre bataillons qui agiront par rotations. Le Canada enverra notamment 1 000 militaires en Lettonie. 

La France elle aussi va envoyer quatre avions de combat Rafale dans les pays baltes de septembre à décembre 2016. dans le cadre de ses devoirs envers l’OTAN.

Lire aussi : La France va déployer quatre avions de chasse dans les pays baltes pour une mission de l’OTAN

Récemment, la Russie intercepté plusieurs avions américains sur la mer Baltique à proximité de la frontière du pays au cours des derniers mois, affirmant que les avions en question avaient leurs dispositifs d'identification éteints.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales