Le Pentagone, se défaussant, accuse la Russie de «manœuvres dangereuses» près des navires américains

La frégate de classe Néoustrachimy© Source : wikipedia
La frégate de classe Néoustrachimy

Après les accusations russes quant à la conduite dangereuse de marines américains en Méditerranée, l’agence Reuters indique que la Défense américaine a rejette la faute sur le compte de la Russie.

La source, émanant du Pentagone, a ainsi prétendu sous couvert d'anonymat qu’un navire militaire russe avait effectué le 17 juin «des manœuvres dangereuses et non professionnelles» près de deux bateaux de la marine américaine.

Selon les données précises de la source, l'escorteur russe de classe Néoustrachimy serait passé à une distance de 288 mètres du lance-missile américain Gravely, et de cinq milles marins (neuf kilomètres) du porte-avion américain Harry S. Truman en Méditerranée.

Il n’y a que deux frégates de la marine russe qui répondent à la codification de l’OTAN Néoustrachimy : le Iaroslav Moudry et le Néoustrachimy.

Ces déclarations interviennent après celles du ministère de la Défense russe ayant accusé l’équipage du destroyer lance-missile américain Gravely d’avoir violé les règles de sécurité de la navigation internationale en s’approchant dangereusement de la frégate russe Iaroslav Moudry.

Le ministère russe de la Défense a souligné qu’au moment de l'incident, «le navire russe suivait son cap permanent dans les eaux internationales et n'effectuait pas de manœuvres dangereuses à l'encontre du bâtiment américain».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales