Espérant attirer des investisseurs chinois, un maire italien met son village à vendre sur Facebook

Capture d'écran du compte Facebook de Francesco Garafolo
Capture d'écran du compte Facebook de Francesco Garafolo

Un maire italien, Francesco Garofalo, frustré par le manque récurrent d'argent alloué à sa ville de San Sossio Baronia, dans le sud de l'Italie, a pris l'initiative de tenter de la vendre sur le fameux réseau social.

Désespéré par le manque de finances persistant qui touche sa ville de San Sossio Baronia dont il est maire depuis sept ans, Francesco Garafolo a lancé un cri d'alarme ironique sur son compte Facebook : «Recherche riche investisseur chinois pour venir acheter la ville». Il a précisé sur son post que cet appel était causé par un «manque constant de fonds».

Il a également déclaré qu'il serait heureux d'offrir ses services en tant que maire à tous les nouveaux propriétaires. «Je tiens à souligner que le coût serait légèrement inférieur à celui de [clubs de football comme] l'Inter ou Milan», deux des principaux clubs italiens.

«Il est devenu difficile même de boucher un trou dans la rue»

La ville est un «investissement très rentable», a-t-il insisté, vantant les mérites des paysages de sa région et de son fort potentiel touristique, selon le site italien Tgcom24. «Je ne vais pas vendre ma terre. Je veux juste attirer l'attention pour pouvoir assurer les services municipaux à mon peuple. Il est devenu difficile même de boucher un trou dans la rue ou de se permettre de tondre l'herbe», s'est-il expliqué au journal italien Il Fatto Quotidiano.

«J'ai posté mon annonce dans l'espoir de trouver un moyen d'assurer un avenir plus prospère à ma municipalité. Il a été créé par un profond malaise, une frustration et un sentiment d'impuissance à faire face au quotidien au manque de liquidités», a-t-il ajouté. Francesco Garafolo s'est déclaré néanmoins sérieux concernant sa volonté d'attirer des investisseurs. Une chose est sûre, cet appel lancé sur Facebook, a eu un grand retentissement dans les médias italiens. Il compte également acheter des espaces publicitaires dans les journaux pour promouvoir sa ville.

Lire aussi : La zone euro et le FMI se sont mis d'accord sur la dette grecque

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales