Malade, le «Djihadi Junior» de Daesh aurait réussi à entrer en Suède pour y être opéré

© Capture d'écran vidéo de propagande de l'Etat islamique

Un enfant de quatre ans surnommé «Jihadi Junior», souvent apparu dans des vidéos de propagande de l'Etat islamique, aurait réussi à quitter la Syrie avec sa mère pour la Suède afin d'y subir une opération médicale.

Grace, la mère de l'enfant, née à Londres est suspectée d'avoir fait son fils Isa quitter Raqqa, la capitale de l'Etat islamique, afin de traiter une maladie qu'il aurait contracté voilà plusieurs mois. Grace avait changé son prénom pour Khadija après avoir quitté la banlieue de Londres pour le Moyen-Orient avec son fils en 2012.

Selon le journal The Sun, il est possible qu'ils aient réussi à passer les frontières de huit pays, et faire 3 000 kilomètres sans être inquiétés. Une source a affirmée au journal que la jeune femme de 24 ans avait choisi la Suède car elle s'est mariée à un djihadiste suédois, Abu Bakr, qui a depuis été tué au combat.

«Isa a dû subir une opération il y a quelques semaines. Sa mère et lui étaient en Suède après avoir quitté la Syrie mais personne ne sait comment elle a réussi», a affirmé une source, soulignant : «Elle a peut être utilisé une autre identité pour y aller mais Isa est très reconnaissable, donc c'est en soi un exploit qu'ils n'aient pas été arrêtés au vu de leur notoriété.»

La source a affirmé qu'elle ignorait où se trouvaient Grace et Isa. «Selon nos informations, la Suède est le dernier pays où ils sont entrés. Je ne pense pas qu'ils reviendront en Grande-Bretagne car elle aurait trop peut d'être arrêtée» a affirmé l'informateur du journal britannique.

Le petit garçon avait fait une première apparition en février dans une vidéo de l'Etat islamique dans laquelle il affirmait : «Nous tuerons les kouffars [les non-croyants]». Quelques secondes plus tard, à l'écran, quatre prisonniers enfermés dans une voiture piégée étaient tués par un djihadiste britannique.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales