MH17 : l’enquête est à un stade avancé alors que les proches font la pression sur Malaysia Airlines

Le site du crash Source: Sputnik
Le site du crash

L’enquête sur le crash du Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines mené par les Pays-Bas, révélera le type d’armement utilisé et le site du lancement «après l’été». Entretemps, la compagnie aérienne est poursuivie par les proches des victimes.

L’enquête est à «un stade très avancé», l’équipe d’enquête conjointe (Joint Investigation Team – JIT) a pour la mission l’établissement des circonstances autour de la tragédie et la découverte des responsables, lit-on dans un communiqué publié sur le site officiel d'Openbaar Ministerie, service des poursuites pénales néerlandais.

L’équipe a précisé que ses découvertes seront inclues dans le dossier criminel dans le cadre des poursuites et ne seront pas rendues publiques.

L’annonce intervient au moment où les proches de six membres d’équipage morts dans le crash poursuivent Malaysia Airlines pour négligence et violation de contrat. Les poursuites déposées jeudi 2 mai accusent la compagnie aérienne d'avoir échoué à évaluer les risques associés au survol de la zone du conflit, a rapporté Reuters.

Malaysia Airlines a refusé tout commentaire à ce sujet mais en réponse à Reuters, elle a fait référence au rapport de Bureau néerlandais pour la sécurité qui a conclu que la «façon dont MAS [Malaysia Airlines] a préparé et effectué le vol se conformait aux règlements de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI)».

Malaysia Airlines «n’a pas correctement analysé les risques»

RT s’est entretenu avec Jerry Skinner, un avocat américain avec 30 ans d’expérience dans le domaine de l'aviation civile et qui fait partie du groupe d'avocats poursuivant la compagnie malaisienne au nom des familles des victimes.

Dans son interview, Jerry Skinner a estimé que Malaysia Airlines aurait pu faire plus pour empêcher la tragédie. «La compagnie aérienne n’a pas réalisé d’évaluation appropriée du risque ni de la menace et s’est limitée à l’information qu’elle pourrait obtenir au sein de la compagnie», a-t-il indiqué. Par exemple, Malaysia Airlines n’a pas pris en considération l’information mise à la disposition par l’Organisation de l’aviation civile internationale.

«La Russie a publié des avis aux navigateurs aériens, l’Ukraine a publié des avis aux navigateurs aériens. Il y a eu des renseignements importants qui auraient pu être découverts en provenance d’autres sources», a-t-il conclu.

Le vol MH17 de la Malaysia Airlines  a été abattu au-dessus de l'est de l'Ukraine le 17 juillet 2014, tuant les 298 passagers à bord. La majorité d'entre eux étaient des citoyens des Pays-bas. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales