Domenico Scala quitte la FIFA pour protester contre la «destruction des réformes»

Source: Reuters

Le président de la commission de conformité de la FIFA, Domenico Scala a démissionné en s’opposant à l'adoption d'une mesure remettant en cause l'indépendance de certains organes de l'institution, chargés notamment d'enquêter sur des membres.

Domenico Scala a pris la décision de quitter la FIFA où travaillait il depuis plus de quatre ans le 14 mai, au terme du 66e congrès de l'organisation qui se tenait à Mexico et lors duquel le nouveau président Gianni Infantino a fait adopter un amendement qui transfère aux autorités de la FIFA le pouvoir de nommer ou de démettre les présidents de la commission d'éthique ou d'audit.

«Je suis consterné par cette mesure car elle remet en cause un pilier central de la bonne gouvernance de la FIFA et détruit l'un des acquis essentiels des réformes. Pour cette raison, j'annonce ma démission immédiate de mon poste de président de la commission d'audit et de conformité», a-t-il déclaré en précisant qu'«une ingérence qui prive ces organes de leur indépendance, détruit l'un des acquis essentiels de la réforme».

Pendant des années, la commission d'audit et de conformité était chargée notamment du contrôle de l'intégrité des candidats aux élections. Mais d’après l’ancien président de la commission de conformité de la FIFA, avec cet amendement, il est possible pour le conseil, que préside Gianni Infantino, «d'entraver des enquêtes contre des membres à tout moment, en démettant de leurs fonctions les membres des commissions ou en s'assurant leur accord à travers la menace de les renvoyer».

Il y a presque une année, la FIFA a plongé dans le pire scandale de corruption de son histoire. La commission d'éthique, composée de magistrats professionnels, a enquêté, puis suspendu de nombreux membres depuis un an, dont l'ancien président Sepp Blatter, le candidat à sa succession Michel Platini et l’ancien membre du comité exécutif de la FIFA Chuck Blazer. Une série de mesures a été adoptée en février pour renforcer la gouvernance et la transparence de l'instance dirigeante du football mondial.

Lire aussi : Gianni Infantino élu neuvième président de la FIFA

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales