Gianni Infantino élu neuvième président de la FIFA

- Avec AFP

Gianni Infantino© Arnd Wiegmann Source: Reuters
Gianni Infantino

A peine élu président de la FIFA vendredi, après 17 ans de règne de Joseph Blatter, Gianni Infantino s'est donné pour mission de «restaurer l'image de la FIFA», engluée dans la pire crise de son histoire, sur fond de corruption à grande échelle.

«Nous allons restaurer l'image de la FIFA», a assuré le juriste italo-suisse, jusque là n°2 de l'UEFA. «Tout le monde doit être fier de la FIFA», a insisté l'ancien n°2 de Michel Platini, qui s'est félicité de ce «grand signe de démocratie». 

Gianni Infantino, a été élu avec 115 voix au second tour de l'élection, devant le Cheikh bahreini Salman, président de la Confédération asiatique (88 voix), le prince jordanien Ali (4) et le Français Jérôme Champagne (0), vendredi à Zurich.

A 45 ans, il succède ainsi pour un mandat de quatre ans à Sepp Blatter.

«Nous allons restaurer l'image de la FIFA et tout le monde respectera la FIFA, et tout le monde nous applaudira. Tout le monde doit être fier de la FIFA», a-t-il déclaré juste après son élection, très ému, alors qu'il a eu du mal à trouver ses mots dans un discours en français et en anglais.

«J'ai fait un voyage exceptionnel, qui m'a fait rencontrer beaucoup de gens fantastiques, beaucoup de gens qui aiment le foot, respirent le foot chaque jour, et beaucoup de gens qui méritent que la FIFA soit hautement respectée», a-t-il ajouté.

«J'ai voyagé à travers la planète et je continuerai, a-t-il souligné. Je veux travailler avec vous tous, pour instaurer une nouvelle ère à la FIFA où l'on puisse de nouveau mettre le foot au centre du jeu».

«La FIFA a traversé des moments tristes, une crise, mais c'est derrière nous, nous devons aller de l'avant et appliquer les principes de bonne gouvernance», a-t-il conclu pour sa première intervention.

Après une victoire émouvante, place à l'humour des internautes !

Immédiatement après son élection, le look quelque peu dégarni de Gianni Infantino a poussé la twittosphère à se livrer à quelques moqueries pas bien méchantes.

Sa volonté de nettoyer la FIFA, salie par la corruption ont fait que certains on vu en lui le célèbre personnage Monsieur propre : 

D'autres voient en lui le sosie du polémiste controversé Alain Soral :

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales