Etats-Unis : une agence fédérale pour contrer la propagande russe et chinoise ?

© Fadi Al-Assaad Source: Reuters

Les membres du Congrès américain ont présenté un projet de création d'une agence fédérale dont la mission exclusive serait la lutte contre «la propagande» russe et chinoise qui menace les intérêts américains dans le monde entier.

Intitulé «Contrer la Propagande Etrangère et la Désinformation», le projet de loi est actuellement débattu au Congrès. 

Selon Adam Kinzinger, membre républicain du Congrès qui a co-rédigé le projet avec son collègue démocrate Ted Lieu, le projet cherche à incorporer «une approche pangouvernementale, sans les restrictions bureaucratiques», qui mettra au point des partenariats innovants pour lutter dans la guerre de l’information avec «les organisations qui ont de l’expérience dans la lutte contre la propagande étrangère».

«Comme la Russie continue à débiter sa désinformation et son récit biaisé des faits, ils sapent l'autorité des Etats-Unis et leurs intérêts dans des endroits tels que l’Ukraine, favorisant d'autant plus l’instabilité dans ces pays», a expliqué Adam Kinzinger.

Le républicain semble sûr de lui : «Au moment où les pays comme la Russie et la Chine s’engagent dans des campagnes de guerre hybride, les Etats-Unis ont une opportunité unique de répondre à la manipulation étrangère en encourageant la libre circulation de l’information exacte. Cela peut empêcher plus tard un conflit et assurer la stabilité future.»

Ted Lieu a, de son côté, insisté sur la nécessité de créer un meilleur paradigme dans le domaine de l’information, ce qui serait vitale pour les intérêts des Etats-Unis, car, selon lui, les informations chinoise et russe rendaient le monde «moins sûr».

«De l’Ukraine jusqu’à la mer de Chine méridionale, les campagnes de désinformation font plus que propager les sentiments antioccidentaux, elles manipulent la perception publique pour changer les faits sur le terrain, subvertir la démocratie et saper les intérêts américains. En bref, elles rendent le monde moins sûr», a-t-il expliqué, précisant : «Le projet fait en sorte que les Etats-Unis utilisent les instruments à notre disposition pour perturber ces campagnes de propagande au vitriol et habilitent ceux qui sont manipulés avec une information exacte. La vérité peut constituer un remède puissant à la déstabilisation et au conflit, et nous devons faire tout notre possible pour s’assurer qu’elle soit entendue dans tous les coins du monde».

L’Acte sur la lutte contre la guerre de l’information de 2016, selon des législateurs américains, cherche à promouvoir la «presse indépendante» dans des pays qui sont considérés par Washington comme vulnérables à la désinformation étrangère.

Ceux qui ont choisi faire leur service en tant qu’ officiers de l’information seront sélectionnés au sein d’une liste de participants dans des programmes d’échange éducatifs et culturels, des pays «qualifiés vulnérables aux campagnes de la propagande étrangère et de la désinformation».

Afin de combattre l’information, le département d’Etat américain souhaite établir un centre d’analyse d’information et de réponse, qui collectera et analysera les données de ces efforts dans la guerre de l’information. La centre aura aussi pour tâche de contrer et d’exposer les opérations d’information à l’encontre des intérêts nationaux de sécurité américaine en produisant son propre discrours, qui soutiendra les Etats-Unis et les objectifs de leurs alliés.

Lire aussi : la «Poutinophobie» occidentale empêche de dire du bien de la Russie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales