Jean-Luc Mélenchon dénonce «la propagande nord-américaine» relayée par les médias français

Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen Source: Reuters
Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen

Sur le plateau de l’émission hebdomadaire de Laurent Ruquier, Jean-Luc Mélenchon a partagé son opinion sur la situation actuelle en Syrie, ce qui n’a pas manqué de faire réagir les deux journalistes chroniqueurs du programme.

L’invité politique d’«On est pas couché» était cette semaine Jean-Luc Mélenchon qui, ayant à commenter les frappes russes en Syrie, n’a pas caché son soutien à la stratégie adoptée par Vladimir Poutine.

L’homme politique qui a récemment annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2017 pour le Front de Gauche, a tout de suite été pris à partie par Léa Salamé et Yann Moix, les deux journalistes vedettes de l’émission.

Aller plus loin : La candidature de Mélenchon en 2017 ? Un remake de 2012 pour les internautes, et autres railleries

«La première victime d’une guerre c’est la vérité»

Alors que les journalistes commençaient à avancer des affirmations sur les prétendues frappes russes contre l’opposition syrienne, l’homme politique a demandé d’où les chiffres venaient, ce à quoi Yann Moix a répondu, d’un ton hésitant «de la presse de tous les jours, quand on lit…» Jean-Luc Mélenchon a ensuite simplement répliqué : «Non, ce n’est pas vrai», dénonçant «la propagande nord-américaine».

En guise de conclusion et pour mieux placer les journalistes face à leurs contradictions, Jean-Luc Mélenchon a rétorqué : «Quand vous voyez qu’Al-Qaïda est notre ennemi en Afghanistan, et devient notre allié en Syrie, tout cela est absurde !»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales