Jean-Luc Mélenchon annonce sa candidature à la Présidentielle, déjà contestée par le PCF

Jean-Luc Mélenchon, sur le plateau de TF1, ce mercredi 10 février Source: AFP
Jean-Luc Mélenchon, sur le plateau de TF1, ce mercredi 10 février

Le chef du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a annoncé mercredi sa candidature à la présidentielle de 2017, pour «incarner la France insoumise et fière de l'être». Le Parti communiste français a dénoncé cette initiative qualifiée de personnelle.

«Oui, je propose ma candidature pour l'élection présidentielle», a-t-il répondu sur le plateau de TF1 mercredi soir, ajoutant que «l'intérêt général doit prévaloir aujourd'hui». Il confirme ainsi qu'il ne participera pas à une éventuelle primaire à gauche.

«L'intérêt général humain [...] doit prévaloir aujourd'hui. Le changement climatique est commencé, c'est maintenant qu'il faut changer la façon de produire, d'échanger, de consommer», a poursuivi celui qui avait déjà présenté sa candidature à l'élection présidentielle de 2012 pour le Front de gauche.

A la question de savoir qui le soutenait, M. Mélenchon a répondu: «Des convictions, c'est le plus important, et peut-être le peuple français. Il ne peut rien faire de tout ce que je viens de dire tant qu'il est ficelé dans les traités européens». «Moi, je propose ma candidature. C'est le peuple qui va en disposer. Je ne demande la permission à personne. Je le fais hors cadre de partis, je suis ouvert à tout le monde, les organisations, les réseaux, mais les citoyens d'abord», a-t-il dit.

«Le peuple de gauche n'a pas besoin d'une candidature en solo»

«Le peuple de gauche n'a pas besoin d'une candidature en solo, il n'est pas préoccupé par le casting, ce qu'il attend c'est une nouvelle espérance», a tout de suite réagi le porte-parole du Parti communiste français, Olivier Dartigolles à l'AFP.

«On se s'explique toujours pas pourquoi il n'est pas possible de discuter avec Jean-Luc Mélenchon», a-t-il ajouté, alors que le Parti communiste participe au processus d'une primaire de la gauche et des écologistes, totalement refusé par le député européen.

Sa candidature intervient le lendemain de l'annonce de la candidature de la présidente du Front national, Marine Le Pen, également sur le plateau du 20h de TF1.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales