«Tinder ne règlera pas le problème» : pour relancer la natalité, la Géorgie recense ses célibataires

Source: Reuters

Un recensement de célibataires est actuellement en cours en Géorgie afin de soi-disant les aider à trouver l’amour. Les citoyens dénoncent ce «programme national d’élevage», de peur que les autorités n’utilisent cette base de données à d’autres fins.

Face à l’augmentation du nombre de divorces et la baisse du taux de natalité dans le pays, le Fonds du développement démographique (DDF) sans but lucratif a proposé de créer une base nationale des célibataires.

«Nous allons faire un recensement des célibataires, veufs, veuves et divorcés et saisir leurs informations dans une base de données», a annoncé le président du fonds Davit Khizanichvili, estimant que les services et applications de rencontre, notamment Tinder, ne favorisaient pas la création de couples stables.

Le fonds a déjà commencé à recueillir les données des célibataires, y compris «le poids, la taille, le signe astrologique».

Cependant, les Géorgiens eux-mêmes se montrent réticents à cette idée. Selon le quotidien Rezonansi, plusieurs internautes expriment leur désaccord, craignant qu’en fournissant toutes ces informations, ils finisse par être contraints de payer plus d’impôts. Certains qualifient cette proposition de «programme national d’élevage» et pensent que les autorités sont capables de l’utiliser pour «forcer [les gens] à se marier».

Alors que le gouvernement ne s’est pas encore prononcé sur ce projet, il a déjà reçu le soutien de l’Eglise orthodoxe géorgienne, une des institutions les plus influentes du pays.

Lire aussi : Les Français seraient plus fidèles dans leur couple que les Britanniques, Espagnols ou Italiens

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales