Facebook accusé d’être politiquement biaisé en censurant des articles jugés conservateurs

Source: Reuters

D’anciens employés de Facebook accusent le réseau social de supprimer des articles conservateurs et de ne pas les afficher sur les pages des utilisateurs, même si cela convient à leur profil.

D’après les révélations de la version française du blog consacré aux technologies de l'information Gizmodo, le réseau social le plus populaire du monde tromperait ses utilisateurs en n’affichant pas tout article ou lien à tendance conservatrice sur la droite de leurs fils d’actualités. Et ce, même si le règlement du site indique que cette section d’actualités se remplit automatiquement à partir des préférences de l’internaute. 

L’un des lanceurs d’alerte a même précisé qu’un article très populaire sur des sites conservateurs tels que Breitbart ou Newsmax.com ne serait affiché sur Facebook qu'à la condition que le sujet en question soit également traité dans des journaux considérés (par les hautes instances de Facebook) comme «neutres» :  The New York Times ou The Washington Post

Lire aussi : Après le Bataclan, la France a censuré plus de 37 695 pages de Facebook

De plus, les personnes en charge de cette section de Facebook auraient été chargés d’y faire figurer certains articles en dépit de leur absence de popularité. «Si on voit qu’une histoire est couverte sur divers sites d’actualités, on peut l’insérer, même si elle n’est pas populaire du tout [parmi les utilisateurs de Facebook]», a déclaré l’un des lanceurs d’alerte, qui aurait travaillé chez le géant numérique de 2014 à 2015.

Reste que les respsonsables du réseau social rejettent toutes ces accusations, précisant qu’aucune ligne directrice n'aurait pu interdire d’afficher des nouvelles conservatrices. «On ne permet pas de privilégier un point de vue plutôt qu'un autre ou un média par rapport aux autres», lit-on dans un communiqué diffusé par Facebook.

Lire aussi : Facebook interdit à ses utilisateurs de vendre des armes à feu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales