Selon un député israélien, Israël est en train d'accomplir un «nettoyage ethnique» en Cisjordanie

Une maison détruite par l'armée israélienne en Cisjordanie © Ammar Awad Source: Reuters
Une maison détruite par l'armée israélienne en Cisjordanie

Un député israélien a accusé Tel Aviv de perpétrer un «nettoyage ethnique» contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée, alors qu’on constate une hausse des destructions de maisons palestiniennes dans la zone.

Dov Khenin a déclaré à la chaîne britannique Sky News dimanche 1er mai que la destruction des bâtiments dans la zone C en Cisjordanie représentaient une tentative de nettoyage de la zone et de la préparer pour que des Israéliens viennent la coloniser dans l’avenir.

La zone C, totalement sous le contrôle de l’armée israélienne, s’étend sur 360 000 hectares, soit l’équivalent de 60% de la Cisjordanie. Les accords d’Oslo de 1993 entre Israéliens et Palestiniens divisent la Cisjordanie en plusieurs zones : la A qui est sous contrôle palestinien, la B qui est sous contrôle israélo-palestinien, et la C.

Israël est en train de perpétrer «un nettoyage ethnique de façon très sophistiquée» en Cisjordanie occupée, a affirmé le député. Les autorités israéliennes ont démenti la remarque de Dov Khenin et affirmé que les démolitions qui avaient lieu étaient menées car les bâtiments n’avaient pas reçu de permis de construire.

Néanmoins, Matthew Ryder, un employé de terrain de l’ONU, a rappelé qu’obtenir l’approbation de projets de constructions était «virtuellement impossible» pour les Palestiniens. «Les chiffres israéliens montrent, qu’entre 2010 et 2014, les Palestiniens dans la zone contrôlée par Israël n’ont réussi qu’à obtenir 33 permis de construire sur leurs propres terres – cela représente quelque chose comme 1,5% de la totalité des permis accordés» a-t-il affirmé.

Selon des chiffres publiés par les Nations Unies, les destructions menées par l’armée israélienne de bâtiments palestiniens ont plus que triplé ces trois derniers mois. En moyenne, 165 structures sont détruites chaque mois depuis janvier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales