A Stuttgart, des manifestants veulent empêcher un congrès du parti anti-islam AfD : 400 arrestations

Des manifestants tiennent une bannière parodique Arschloecher feiern Deutschland (qui peut se traduire par "Trous du c*l d'Allemagne") dans une manifestation contre le Congrès du parti ultranationaliste AfD à Stuttgart le 30 avril© Philipp Guelland Source: AFP
Des manifestants tiennent une bannière parodique Arschloecher feiern Deutschland (qui peut se traduire par "Trous du c*l d'Allemagne") dans une manifestation contre le Congrès du parti ultranationaliste AfD à Stuttgart le 30 avril

Des heurts ont éclaté entre la police et les centaines de contre-manifestants qui tentaient de bloquer l'accès aux sympathisants venus assister au Congrès du parti populiste allemand Alternative für Deutschland (AfD).

Les manifestants ont utilisé des fumigènes et brûlé des pneus devant le lieu où le Congrès de l'AfD était organisé à Stuttgart. Des échauffourées ont également eu lieu avec les forces de l'ordre, qui ont arrêté quelques 400 protestataires pour comportement violent.

Environ un millier de policiers étaient déployés sur place pour tenter de maintenir l'ordre, alors que près de 2 000 membres de l'AfD tentaient d'assister à la conférence.

Quelques jours avant le début du congrès, le parti avait déclaré que l’islam n’était pas compatible avec la Constitution allemande. L’AfD veut également interdire les mosquées et les burqas sur tout le territoire.

«L’islam est en soi une idéologie politique qui n’est pas compatible avec la Constitution», avait déclaré Beatrix von Storch, l'une des dirigeantes du parti, citée par l’agence de presse Reuters. Elle avait ensuite ajouté : «Nous sommes en faveur de l’interdiction des mosquées, des muezzins et de l’interdiction du voile intégral».

L’AfD a également attaqué la chancelière Angela Merkel pour sa politique d’ouverture en matière d’accueil des réfugiés en Allemagne, où 1 millions de migrants sont arrivés en 2015.

En réponse aux positions anti-islam du parti , Aiman Mazyek, chef du Conseil central d’Allemagne pour les musulmans,  avait déclaré : «C’est la première fois depuis l’Allemagne d’Hitler qu’une communauté religieuse entière est discréditée et menacée dans son existence.»

Aller plus loin : L'AfD renonce à l'interdiction de la circoncision dans son projet politique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales