Le parlement suisse enterre le congé paternité de deux semaines

Source: AFP

Mercredi 27 avril le Conseil national, la chambre basse de l'Assemblée fédérale suisse, a décidé de rejeter (à 97 voix contre 90, cinq abstentions), une initiative parlementaire qui voulait instituer un congé de paternité payé de deux semaines.

Malgré un récent sondage publié par le syndicat Travail-Suisse révélant que 80% des personnes interrogées adhéraient à ce qu'ils considèrent comme un acquis social, la loi ne leur permettra pas de prendre un congé de paternité d'une durée de deux semaines. Un coup dur pour ceux qui ont longtemps fait campagne en sa faveur.

Dans un communiqué envoyé à différentes agences de presse, le groupe de pression «Les jeunes parents pour une politique familiale moderne», estime que ce refus du parlement suisse constitue «un affront aux jeunes parents de notre pays et à l'égalité entre hommes et femmes».

La droite conservatrice est à l'origine du non aboutissement de la mesure. Elle estime que fonder une famille est une affaire  strictement privée dans laquelle l'Etat ne doit pas s'immiscer. De plus, la priorité doit être donnée à la consolidation des assurances sociales existantes. 

Actuellement le congé paternité n'existe pas en Suisse, les pères sont toutefois autorisés à poser un ou deux jours de congé pour la naissance de leur enfant. Au sein de l'Union européenne, le congé de paternité est en moyenne de 12,5 jours.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales