Bientôt un «revenu universel» de 2 300 euros par mois en Suisse ?

Déjà en 2013, des actions choc étaient organisées en Suisse pour appeler à la mise en place d'un revenu de base pour tous.© Denis Balibouse Source: Reuters
Déjà en 2013, des actions choc étaient organisées en Suisse pour appeler à la mise en place d'un revenu de base pour tous.

Le gouvernement a en tout cas accepté de tenir un référendum sur cette mesure après qu’une pétition demandant son application ait récolté 100 000 signatures.

Tous les citoyens suisses pourraient donc bientôt bénéficier d’un revenu universel de plus de 2 000 euros tous les mois, baptisé «revenu de base inconditionnel». Sans aucune condition ni contrepartie, le montant serait accordé non seulement aux nationaux, mais aussi aux étrangers en situation régulière, à condition toutefois que le texte passe l’étape du référendum, qui se tiendra le 5 juin. Les mineurs, quant à eux, toucheraient chaque semaine une allocation de 130 euros.

Pour financer ce revenu mensuel, l’Etat suisse pourrait utiliser les taxes perçues, mais surtout les économies réalisées sur les prestations sociales actuellement existantes, qui seraient purement et simplement supprimées. Cette suppression pourrait rapporter à la Suisse un montant d’environ 186 milliards d’euros chaque année, à réinjecter dans ce vaste projet.

La proposition d’un revenu de base tire sa source d’une initiative populaire, soutenue par des artistes, écrivains et intellectuels, qui a atteint les 100 000 signatures permettant ainsi d’organiser un référendum.

Lire aussi : Argent gratuit ? Une ville néerlandaise compte verser un revenu de base de 900 euros à ses citoyens

En Suisse, où 8% des citoyens vivent sous le seuil de pauvreté, un tiers des électeurs estiment que les gens arrêteraient de travailler si un tel revenu était garanti à tous, révèle un sondage réalisé par l’institut Demoscope.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales