Un soldat israélien accusé de meurtre d’un Palestinien est libéré pour célébrer Pessa'h

© Capture d'écran du compte de Twitter ‏@ybenderbal

L’armée israélienne a déclaré avoir libéré l’un de ses soldats inculpé d’homicide d’un Palestinien pour deux jours, afin pour qu’il puisse célébrer la Pâque juive en famille.

Le sergent israélien Elor Azria, âgé de 19 ans, est au cœur d’une affaire qui a défrayé la chronique depuis le 24 mars, jour où il a tué un Palestinien au sol, apparemment inoffensif, d’une balle dans la tête. Le moment du tir a été filmé et diffusé sur les réseaux sociaux, avant que l’autopsie de défunt établisse que le coup de feu tiré par le soldat avait été fatal à l'assaillant palestinien de 21 ans.

Selon l'acte d'accusation, Elor Azria a été inculpé pour avoir enfreint les consignes de tirs en ouvrant le feu «sans justification opérationnelle alors que le terroriste était blessé à terre et ne présentait aucun danger».

Mais cela n’empêche pas la justice militaire israélienne de se comporter comme s’il n’avait rien commis de grave et en lui permettant de quitter la prison dans laquelle il est incarcéré pendant deux jours afin de pouvoir célébrer Pessa’h, la Pâques juive, en famille.

L’incident tragique, survenu à Hébron en Cisjordanie, avait déjà provoqué une énorme polémique. Les organisations de défense des droits de l'homme ont dénoncé une exécution sommaire, alors que des organisations et personnalités d'extrême droite israéliennes ont demandé la libération inconditionnelle du soldat.

Le 20 avril, plus de deux milliers de manifestants se sont rassemblés dans le centre de Tel Aviv pour protester contre sa détention. Agitant des drapeaux israéliens, ils ont crié des slogans nationalistes. Plusieurs banderoles affichaient «Libérez Elor !», d’autres laissaient entendre qu’il y avait trop de terroristes dans les prisons et qu’il fallait tous les tuer.

Lire aussi : Palestinien tué à Hébron : malgré les accusations, les soutiens au soldat israélien se multiplient

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales