Séisme en Equateur : 350 morts et plus de 2 000 blessés, l'opération de secours se poursuit

Source: Reuters

L’opération de secours se poursuit en Equateur, qui a subit le séisme le plus violent de ces quarante dernières années. Selon un bilan provisoire, qui pourrait encore s'alourdir, 272 personnes sont mortes et 2068 autres blessées.

  • Un nouveau bilan fait à présent état 350 morts, suite au séisme de magnitude 7,8 qui a frappé l'Equateur dans la nuit du 16 au 17 avril.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a communiqué que, selon les données étant disponibles pour le moment, il n'y a aucun ressortissant russe parmi les victimes.

  • Le bilan des victimes, encore provisoire, est déjà très lourd puisqu’on dénombre 272 morts et près de 2068 blessés. «Le nombre (de morts) va surement augmenter et probablement de manière considérable», a déclaré le président équatorien, Rafael Correa.

Dans la nuit du 16 au 17 avril un tremblement de terre de magnitude 7,8 a frappé l’Equateur. Alors que l’épicentre du séisme était situé à 10 km de profondeur, à environ 173 km de la capitale, Quito, les villes les plus touchées sont Manta, Portoviejo, Pedernales, Guayaquil, ainsi que plusieurs villages côtiers.

Le président de l’Equateur, Rafael Correa, a annulé sa visite officielle à Rome pour rentrer au pays. Il a déclaré l’état d’urgence dans six provinces, rapporte l’agence Reuters. D’après le président, tout le pays est mobilisé. «Il y a des gens pris au piège dans divers endroits et nous menons des opérations de secours», a-t-il annoncé, ajoutant qu’il était important que les Equatoriens gardent leur calme pour la durée de l’état d’urgence.

«Tout peut être reconstruit, mais il est impossible de redonner la vie aux victimes, ce qui est le plus triste», a-t-il souligné. «Nous remercions le monde entier pour sa solidarité», a conclu Rafael Correa.

Environ 10 000 soldats et 4 600 policiers doivent aider les sauveteurs et maintenir l’ordre. Plusieurs antennes d’urgence et des hôpitaux mobiles ont été déployés dans les régions les plus touchées par le tremblement pour venir en aide aux victimes.

Gabriel Alcivar, le maire de Pedernalis, un lieu touristique très populaire à cause de ses plages, a décrit la situation comme «catastrophique». Les autorités équatoriennes indiquent que 135 répliques sismiques ont été enregistrées dans la zone de Pedernalis après le séisme du 16 avril.

Dans la plus grande ville du pays, Guayaquil, un pont s’est effondré, faisant une victime. Dans la ville de Quito, quelques quartiers ont été privés d’électricité. Un grand nombre d’Equatoriens ont passé la nuit dans la rue, craignant de nouvelles secousses.

Des villes proches de l’épicentre ont été évacuées pendant quelques heures, en raison d’un risque de tsunami. Dans le cadre de l’aide internationale, le Venezuela et le Mexique ont envoyé du personnel et des équipements à leur voisin.

Il s’agit du séisme le plus violent que connaît le pays depuis celui de 1979.

Lire aussi : Japon : plus de 400 répliques sismiques en trois jours, les sauveteurs travaillent à mains nues

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales