Descente de police dans le «temple» de la prostitution berlinoise (VIDEO)

Le bordel Artemis © Tobias Schwarz Source: Reuters
Le bordel Artemis

Le bordel Artemis a fait l’objet d’une descente de police. La maison close est accusée de fraude fiscale et de trafic d’êtres humains.

900 policiers allemands avec la coopération des douaniers et d’enquêteurs de la brigade financière ont participé à un raid contre la maison close Artemis, l’un des plus grands bordels de Berlin. Six personnes ont été arrêtées pour trafic d’être humains et fraude fiscale. Le bordel ne se serait pas non plus acquitté de ses cotisations sociales depuis 2006, laissant une ardoise estimée à 17,5 millions d’euros.

Cette opération est l’aboutissement de longs mois d’enquête. La justice allemande est convaincue que le personnel d’Artemis a été contraint de se déclarer comme des auto-entrepreneurs pour permettre à l’institution d’éviter de s’acquitter des charges sociales.

L’Allemagne a légalisé la prostitution en 2002, créant une industrie qui est évaluée aujourd’hui à environ 16 milliards d’euros par an. Ce type d’établissements est devenu commun en Allemagne, ce qui attire des clients qui viennent même de pays voisins.

Lire aussi : Boissons et sexe gratuits ? Un bordel autrichien proteste contre des «taxes punitives»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales