Boissons et sexe gratuits ? Un bordel autrichien proteste contre des «taxes punitives»

Reuters / Sigit Pamungkas Source: Reuters
Reuters / Sigit Pamungkas

Une maison close de Salzbourg en Autriche propose entrée, boissons et relation gratuites pendant l’été en signe de protestation contre ce que son propriétaire qualifie de «taxes punitives».

«Au cours des dix dernières années, j’ai payé près de 5 millions d’euros d’impôts», a expliqué le «roi du quartier chaud» de Salzbourg Herman Muller à The Local, un site d’actualité européen. «Le problème est que les autorités fiscales veulent de plus en plus d’argent sans rien faire pour lutter contre la prostitution illégale que ce soit dans la rue ou des appartements», s’est emporté Herman Muller.

Au final, son établissement de Salzburg, Pacha, a publié l’offre suivante sur son site web : «Nous ne payons plus de taxes. Avec effet immédiat : entrée gratuite ! boissons gratuites ! sexe gratuit !»

Herman Muller se plaint également des contrôles fréquents opérés par les autorités sur son entreprise. «Ils ne me laissent pas de marge de manœuvre», a-t-il déploré.

Le journal local Kronen Zeitung a rapporté que la nouvelle «s’est propagée comme une traînée de poudre, que des files de clients se sont formées devant le bâtiment». Le bordel a dû refuser «des centaines des clients» depuis le début de l’offre spéciale, ne pouvant pas tous les accueillir, a précisé le journal.

Herman Muller a en outre expliqué au journal Österreich qu’il entendait fournir 10 000 euros prélevés sur ses fonds propres pour payer ses employées.

Herman Muller possède un réseau de bordels haut de gamme dans quatre autres villes du pays et en Allemagne. Ses établissements, dont le nom est assez connu, propose de la vodka de fabrication artisanale, de même que du poker et du golf.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales