Daesh n’aurait plus la côte chez les jeunes du monde arabe

© Athar Hussain Source: Reuters

Une nouvelle étude de Arab Youth Survey montre que le soutien du groupe islamique Daesh, au sein de la jeunesse arabe, est en train de diminuer, même si le chômage reste la première raison qui motive les jeunes à rejoindre le groupe terroriste.

La plupart des jeunes arabes rejettent l’Etat islamique et sont convaincus que la tentative du groupe terroriste de créer un califat va échouer, rapporte un sondage mené par Arab Youth Survey.

Seulement 13% des jeunes personnes arabes interrogées ont déclaré qu’elles pourraient soutenir Daesh, contre 19% l’année dernière. Par ailleurs, 50% d'entre elles considèrent ce groupe terroriste comme le problème le plus sérieux auquel fait face le Moyen-Orient, alors qu'ils étaient 37% à partager ce même avis en 2015, révèle le sondage.

Cette nouvelle étude montre également que, cinq années après le Printemps arabe, la plupart des jeunes accordent davantage d’importance à la stabilité de leur pays qu'aux valeurs démocratiques et que l’optimisme concernant une amélioration de la situation a fortement diminué.

En 2016, seulement 36% des jeunes arabes pensaient que le monde arabe se portait mieux, contre 72% en 2012. La jeunesse s’inquiète en effet du manque d’opportunités d’emploi qui affecte leurs pays, dans lesquels un quart des 15-24 ans sont sans emploi. Selon la Banque mondiale, il s’agit de la plus haute proportion de chômage chez les jeunes.

C’est donc sans emploi et sans perspectives d’avenir que certains jeunes adultes arabes succombent à la propagande du groupe islamique, dont le le chômage est la première explication du recrutement des jeunes. Dans huit des seize pays étudiés par l’étude de Arab Youth Survey, l’inactivité professionnelle chez les jeunes constitue le plus grand facteur d’attraction pour les recruteurs de Daesh, avant la religion.

L’étude d'Arab Youth Survey s’est basée sur 3 500 interviews de jeunes âgés de 18 à 24 ans. Elle a été menée dans les pays suivants : Algérie, Bahreïn, Egypte, Irak, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Oman, Palestine, Qatar, Arabie saoudite, Tunisie, Emirats arabes unis et Yémen.

Lire aussi : Tunisie : une manifestation de chômeurs tourne à l'affrontement devant le siège du gouvernement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales