Condamnation d'un précheur musulman qui avait appelé au massacre de tous les juifs

Cérémonie de prière sur le Dôme du Rocher à Jérusalem Source: Reuters
Cérémonie de prière sur le Dôme du Rocher à Jérusalem

Un tribunal correctionnel de Jerusalem a condamné un précheur musulman pour avoir publiquement incité à la violence et aux meurtres des juifs lors d'une intervention à la Mosquée Al-Aqsa.

L'enseignant religieux Omar Abu Sara est poursuivi pour avoir pris la parole le 28 novembre 2014 dans la mosquée sur le Mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem. Son intervention a été diffusée sur YouTube : «Je dis aux Juifs de façon forte et claire, le temps de votre massacre est arrivé. Le temps de vous combattre est arrivé. Le moment de vous tuer est arrivé et nous, avec l'aide de Dieu, nous sommes prêts pour cela. Nous et les musulmans croyants et loyaux, avec l'aide des armées du califat islamique, nous allons libérer cette terre de votre saleté et ce jour est proche».

«S'il vous plaît ne laissez pas dans nos cœurs un seul grain de miséricorde envers vous, ô Juifs, parce que quand le jour de votre massacre arrivera, nous allons vous massacrer sans pitié », a-t-il poursuivi.

Accusé d'incitation à la violence, Abu Sara a affirmé qu'il ne faisait que citer le Coran et que de telles déclarations étaient autorisées. «Les paroles du défendeur ne peuvent pas être considérées comme des expressions innocentes de la foi», a répondu le juge Shmuel Herbst.

Lire aussi : «J'ai fait ce que j'avais à faire»,clame le soldat qui a abattu un palestinien à Hébron (VIDEO)

«Je vois devant moi une personne. Dommage qu'il me regarde et voit l'image d'un singe ou d'un porc»

«Il ne fait aucun doute qu'il a humilié et dégradé le peuple juif et les déclarations de l'accusé renvoient à des manifestations de haine et d'hostilité à l'égard de tous les Juifs», a-t-il indiqué. «Mettons de côté les livres de droit et les revendications et regardons la réalité de nos vies. Juifs et Arabes vivent ensemble dans l'Etat d'Israël. C'est un fait qui ne prête pas à controverse et qui ne va pas, apparemment, changer dans un avenir prévisible», a encore indiqué le juge.

«Cela commence par des énoncés verbaux, mais nous pouvons voir comment cela se termine dans les rues d'Israël quand on voit des enfants et des jeunes qui brandissent des couteaux destinés aux corps, à la chair et à la gorge des membres d'un autre peuple», a déclaré Shmuel Herbst.

Lire aussi : Israël réfléchit à des peines de prison pour les terroristes de moins de 14 ans

Et le juge a conclu : «Je regarde l'accusé et je vois devant moi une personne. Il est dommage qu'il me regarde et voit l'image d'un singe ou d'un porc, qui doit être abattu sans pitié. C'est dommage». Le ministère public a applaudi le verdict, en disant que Abou Omar et d'autres comme lui exacerbaient les tensions entre les Arabes et les Juifs, conduisant à des meurtres par coups de couteau, bombes incendiaires et jets de pierres.

Lire aussi : Après la mort d'un palestinien, Benjamin Netanyahou défend les «hautes valeurs morales» Tsahal

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales