Bernie Sanders remporte les primaires démocrates d'Alaska, de l'Etat de Washington et de Hawaï

- Avec AFP

Bernie Sanders© David Ryder Source: Reuters
Bernie Sanders

Le 26 mars, le sénateur américain Bernie Sanders a largement devancé sa rivale Hillary Clinton lors du caucus démocrate qui s'est déroulé en Alaska. Plus tard, on a appris qu'il l'avait également emporté dans l’Etat de Washington et de Hawaï.

Au soir du 26 mars, les chaînes de télévision américaines CNN et MSBNC donnaient Bernie Sanders gagnant à 79% contre 21% à Hillary Clinton dans l'Etat d’Alaska, où 16 délégués étaient en jeu pour la primaire démocrate de juillet.

L'Etat de Washington, où les électeurs votaient également, était quant à lui le gros morceau de la journée avec 101 délégués démocrates en jeu. Et là aussi, c'est le sénateur du Vermont qui est sorti gagnant face à l'ex-secrétaire d'Etat, à 76% contre 24%.

NBC News et d'autres grandes chaînes américaines ont attribué à Bernie Sanders 71% des voix à Hawaï, contre 29% à l'ancienne secrétaire d'Etat. Mais cette triple victoire ne permet toujours pas au sénateur de rattraper sa rivale dans la course pour l'investiture à la Maison Blanche.

A ce jour, plus de la moitié des délégués démocrates ont été attribués au terme d'une trentaine de primaires et Hillary Clinton a remporté 57% d'entre elles. De plus, elle bénéficie de l'appui de près de 500 «super délégués», ces responsables et élus démocrates qui se prononceront pour choisir le candidat à la présidentielle de novembre lors de la convention d'investiture qui aura lieu dans quatre mois.

L'ex-secrétaire d'Etat américaine affichait jusqu'à présent 1 711 délégués contre 952 pour le sénateur du Vermont, selon l'estimation de CNN, sachant qu'il est nécessaire de recueillir le soutien de 2 383 pour gagner l'investiture.

Pour rattraper et dépasser Hillary Clinton, Bernie Sanders devra remporter les primaires restantes avec une très nette majorité. Il a certes obtenu près de 80% des voix dans plusieurs petits Etats, mais les grands Etats qui doivent encore se prononcer, comme New York, la Pennsylvanie ou le Maryland en avril, lui sont défavorables.

Les semaines à venir seront relativement calmes. Des primaires auront lieu le 5 avril (Wisconsin) et le 9 avril (Wyoming), avant les grands rendez-vous de New York (19 avril) et d'un nouveau «super mardi», le 26 avril, dans cinq Etats. Quant à la convention d'investiture démocrate, elle se tiendra à Philadelphie à la fin du mois de juillet.

Lire aussi : Seul candidat juif, Bernie Sanders boude la conférence du lobby pro-israélien américain (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales