Suède : des journalistes agressés lors d’un reportage au «petit Mogadiscio», près de Stockholm

© Compte Twitter @60Mins

Une chaîne télévisée australienne a diffusé les images d’une attaque menée contre ses journalistes durant un reportage sur les migrants de l'une des banlieues les plus malfamées de Stockholm, Rinkeby, plus connue sous le nom de «petit Mogadiscio».

L’incident s’est produit en février dernier, mais la vidéo a seulement été publiée le 17 mars par Channel Nine.

«Les journalistes ont été confrontés à un groupe de personnes opposées au tournage. Ils ont été agressés à plusieurs reprises et ont appelé la police. Le caméraman et le producteur de l’émission 60 Minutes ont été légèrement blessés, mais ont continué à filmer sous la protection de la police», a indiqué le porte-parole de la chaîne, cité par le site The Local.

Cependant, le journaliste du site Avpixlat, Jan Sjunnesson, qui a aussi pris part au reportage, assure que les officiers de la police ont rapidement quitté l’équipe de tournage. D’après lui, ils ont ensuite été entourés par un groupe de jeunes hommes masqués. Alors que l’un d’entre eux a jeté une bouteille à la caméra, les autres ont commencé à frapper les journalistes, a-t-il raconté au journal The Sydney Morning Herald.

Une enquête, ouverte suite à l’incident, a été fermée peu de temps après. Selon le porte-parole de la police suédoise, Lars Byström, les journalistes ont déposé une plainte concernant un simple incident, plus spécifiquement «une dispute entre l’équipe et un homme, ayant roulé sur le pied du caméraman». Il a indiqué que le dossier a été clos car «les officiers très expérimentés» ont décidé de consacrer leurs ressources et leur attention à d’autres incidents.

90% de la population de Rinkeby est composée de familles de migrants, dont la plupart sont des ressortissants somaliens. C’est une banlieue sensible qui connait un fort taux de criminalité.

Lire aussi : Suède : arrestation de quatorze Polonais soupçonnés de planifier des attaques contre des migrants

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales