Suède : arrestation de quatorze Polonais soupçonnés de planifier des attaques contre des migrants

Source: Reuters

Arrêtés lundi soir par la police suédoise à la suite d'un raid, le groupe aurait programmé de s'en prendre à des demandeurs d'asile à l'aide de haches, de barres de fer et de couteaux.

La cible du groupe affilié à une mouvance d'extrême droite était le centre d'asile de Nynashamn situé à environ 60 km au sud de Stockholm. Âgés d'entre 20 et 35 ans, les individus interpellés résident pour la plupart dans le pays. Leur arrestation a été possible grâce notamment à une discussion évoquant leur volonté de projeter leur action macabre sur Facebook.

«Ce sont des citoyens polonais et ils semblent faire partie de milieux de l'extrême droite. Trois d'entre eux ont participé à une manifestation contre les réfugiés il y a deux semaines et ont été arrêtés pour avoir agressé quelqu'un», a déclaré à Radio Suède, le porte-parole de la police de Stockholm, Lars Alvarsjo.

Le mois dernier, près de cent hommes masqués, vêtus de noir, se sont réunis dans le centre de Stockholm pour s'en prendre à des migrants et des Suédois d'origine étrangère. Selon des témoins présents sur place, les hommes avaient agressé physiquement plusieurs personnes profitant de l'absence de forces de l'ordre. La Suède est actuellement confrontée aux tensions et violences entraînées par l'arrivée massive de migrants. A Mölndal, près de Göteborg, un adolescent réfugié de 15 ans a été arrêté pour avoir poignardé à mort un employé du centre d'accueil où il résidait. Le mois dernier, le ministre de l'Intérieur Anders Ygeman a déclaré que le pays se préparait à expulser jusqu'à 80 000 migrants dont les demandes d'asile ont été rejetées .

La Pologne, théâtre de manifestations récurrentes des partisans de l'extrême droite 

Chaque année, des milliers d’activistes d’extrême droite défilent dans les rues de Varsovie pendant les célébrations du Jour de l’indépendance. Les défilés des années précédentes ont souvent dégénéré en affrontement violent entre la police et les activistes. En 2014, la police avait fait usage de canons à eau et de balles en caoutchouc pour disperser les émeutiers masqués et séparer les trouble-fêtes. Ces derniers ont commencé à lancer des pierres et des fusées détruisant des panneaux de signalisation et des arrêts de bus, a fait savoir Bloomberg. Un an auparavant, un poste de garde près de l’ambassade russe avait été incendié et 12 personnes avaient été blessées dans les affrontements.

Ces groupes particulièrement incontrôlables se sont également illustrés lors de  la révolution du Maïdan en Ukraine. Plusieurs émeutiers habillés de noir, portant des casques et des gilets pare-balles ont jeté des pierres et des cocktails Molotov ainsi que des pétards sur les membres de la police anti-émeute durant les premiers jours de l'insurrection. Des faits totalement occultés par les médias occidentaux et qui ont pourtant impacté lourdement le pays socialement et économiquement . 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales