Bénin : victoire de Patrice Talon contre le «candidat de la Françafrique» (PHOTOS)

Le futur président béninois Patrice Talon Source: AFP
Le futur président béninois Patrice Talon

Le Premier ministre Lionel Zinsou a reconnu sa défaite dans la nuit de dimanche à lundi contre l'homme d'affaire Patrice Talon. Perçu comme le «candidat de la Françafrique», il a largement perdu cette élection présidentielle.

«L'Afrique appartient à l'Europe». Cette phrase que le Premier ministre franco-béninois Lionel Zinsou avait eu le malheur de prononcer au cours d’un séminaire de l’UMP le 21 mai 2011 lui est resté collée à la peau jusque dans la défaite qu'il a reconnu ce dimanche 20 mars. Quelques semaines avant le scrutin présidentiel, cette vidéo où l'on voit le neveu de l'ex-président béninois Emile Derlin Zinsou vanter les valeurs de la mondialisation avait fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux.

Il n'en fallait pas plus à ses adversaires pour avoir la confirmation que cet envoyé de la France, perçu comme ne connaissant par les complexes réalités du Bénin, n'était en course que pour défendre les intérêts de la métropole. Ancienne plume du Premier ministre socialiste français Laurent Fabius dans les années 1980, M. Zinsou avait quitté son poste à la tête de PAI Partners, un des plus gros fonds d'investissement européens, pour devenir Premier ministre en juin 2015.

Lionel Zinsou après avoir voté ce dimanche 20 mars, il reconnaîtra sa défaite quelques heures après, dans la nuit de dimanche à lundi Source: Reuters
Lionel Zinsou après avoir voté ce dimanche 20 mars, il reconnaîtra sa défaite quelques heures après, dans la nuit de dimanche à lundi

«Une victoire très nette de Patrice Talon»

Les résultats officiels n'ont pas encore été annoncés, mais «les résultats provisoires font apparaître une victoire très nette de Patrice Talon», a déclaré M. Zinsou par téléphone à l'AFP. «L'écart est significatif, la victoire électorale [de M. Talon] est certaine» Le Premier ministre n'a pas souhaité communiquer de chiffres concernant le scrutin, mais la Commission électorale (Céna) pourrait annoncer des résultats provisoires «probablement dans la journée de lundi», a-t-il précisé.

Dans la nuit, le quotidien béninois La Nouvelle Tribune a publié sur son site des estimations de l'Institut béninois des sondages, donnant 64,8% des voix à M. Talon, contre 35,2% à M. Zinsou. Ce sondage a été réalisé dans 394 bureaux de vote représentatifs, mais ne porte néanmoins que sur 3% des suffrages exprimés.

Source: AFP

Concernant le scrutin lui-même, «tout s'est bien passé, rien de grave à signaler», à part quelques «tentatives de bourrage d'urnes» en cours de vérification, a déclaré le général Mathieu Boni, un des responsables d'une plateforme de la société civile qui avait déployé quelques milliers d'observateurs.

J'ai appelé Patrice Talon ce soir pour le féliciter de sa victoire et lui souhaiter bonne chance. Je m'exprimerai devant...

Posté par Lionel Zinsou sur dimanche 20 mars 2016

«J'ai appelé Patrice Talon ce soir pour le féliciter de sa victoire»

«J'ai appelé Patrice Talon ce soir pour le féliciter de sa victoire, lui souhaiter bonne chance et me mettre à sa disposition pour la préparation des dossiers de transition. J'ai eu une conversation cordiale avec lui», a ajouté le Premier ministre, qui a publié un message similaire sur son profil Facebook.

Patrice Talon avec, à sa droite, son principale soutien, l'homme d'affaire Sébastien Adjavon considéré comme un des plus riches du Bénin, arrivé troisième du scrutin Source: AFP
Patrice Talon avec, à sa droite, son principale soutien, l'homme d'affaire Sébastien Adjavon considéré comme un des plus riches du Bénin, arrivé troisième du scrutin

Patrice Talon, «self-made man» de 57 ans qui s'était rendu aux urnes lors du premier tour le 6 mars au volant de son coupé Porsche était à la tête d'une coalition des principaux partis d'opposition baptisée «la rupture». Outre Sébastien Ajavon, M. Talon bénéficiait du précieux soutien de 23 autres candidats du premier tour.

Entrepreneur incontournable au Bénin, contrôlant le secteur-clé du coton et la gestion du port de Cotonou, il a financé les deux campagnes du président sortant Thomas Boni Yayi avant de devenir son principal adversaire politique, qui l'accuse alors de l'avoir empoisonné. Quelque 4,7 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes dimanche pour élire le successeur de M. Boni Yayi. Celui-ci, au pouvoir depuis 2006, s'est retiré au terme de deux mandats, conformément à la Constitution.

Source: Reuters

Lire aussi : Procès Hissène Habré, la justice pénale internationale en question

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales