Sarkozy rebaptise l'Hyper cacher en «Hyper kärcher»

Source: Reuters

Lors du bureau politique des Républicains tenu mardi dernier, Nicolas sarkozy a provoqué l'hilarité collective des participants. Alors qu'il abordait un sujet relatif aux fonctionnaires, il a commis un lapsus dont il se serait bien passé.

Énième bourde linguistique de l'ancien chef d'Etat français. Alors que le sujet était réservé à la sensible question de la participation des formations politiques à la primaire de la droite et du centre, ce dernier a ajouté sans le vouloir une touche de légèreté à ce type de réunion habituellement studieuse.

«Je ne veux pas que les fonctionnaires pensent que nous sommes contre eux, car la France a besoin d'eux notamment lors d’événements dramatiques comme ceux du Bataclan ou du Kärcher. Je veux dire l'Hyper Kärcher», s'est-il même repris, répétant à nouveau son erreur. Le lapsus rapporté par le site d'information Atlantico, fait écho à la déclaration du chef des Républicains lorsqu'il était ministre de l'intérieur. En 2005, lors d'une visite à la cité de La Courneuve, il avait promis de la nettoyer «au Karcher ». Une sortie médiatique qui avait provoqué une levée de boucliers parmi la classe politique.

Nicolas Sarkozy est connu pour être un habitué des lapsus et des déclarations dont le sens ont souvent laissé perplexe plus d'un. En outre, dans son dernier livre, l'ancien président de la République évoque une campagne présidentielle violente entre Obama et George W. Bush, campagne qui n'a en réalité jamais eu lieu. 

En septembre 2015 lors d'un rassemblement du parti à La Baule, Nicolas Sarkozy a déclaré «La France a toujours été du côté des dictateurs». 

«Je voulais leur dire qu'on a reçu le coup de pied au derrière, mais que c'est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur.» a-t-il en Octobre 2015. 

Lire aussi : Pour Sarkozy, la campagne (qui n'a jamais existé) entre Obama et Bush était «d'une rare violence»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales