Vorkouta : après une deuxième explosion dans la mine, le bilan s’alourdit à 36 morts

© 11.mchs.gov.ru

Le ministère russe des Situation d’urgence a reconnu que les 26 mineurs piégés dans la mine de Vorkouta au nord de la Russie après les explosions du 25 février étaient décédés. Soit la mine sera inondée, soit l’oxygène y sera pompé.

«Les données préliminaires montrent qu'il y a des températures élevées et plus d’oxygène dans les galeries où se trouvaient les mineurs. Cette section a été l’épicentre de l’explosion d’aujourd’hui. Malheureusement, nous devons déclarer que tous les paramètres de l’accident qui a touché la section de la mine de charbon ne permettent à personne de survivre», a indiqué le 28 février le ministre des Situations d'urgences, Vladimir Puchkov.

La troisième explosion qui s’est produite le 28 février dans la mine de charbon de Vorkuta a tué cinq sauveteurs et un mineur, alors que les secours étaient à pied d’œuvre pour tenter de libérer les 26 mineurs emprisonnés à la suite d'un premier coup de grisou qui avait eu lieu plus tôt cette semaine.

Le ministère russe des Situations d’urgence a annoncé que les 26 mineurs piégés sous terre étaient considérés comme morts. «D'après le conseil technique d'expertise, les 26 personnes qui se trouvaient dans la mine n'avaient aucune chance de survie», a écrit Tatiana Bouchkova, porte-parole de Vorkoutaougol, la société qui exploite la mine de Severnaïa. «Il a été mis fin aux opérations de secours».

Le destin de la mine

Le comité technique décidera de ce qu’il adviendra de la mine. Leur plan est de l’isoler complètement. Il y a plusieurs moyens d’atteindre ce but. L’un est de l’inonder complètement, l’autre est d’en pomper tout l’oxygène. En tout cas, un délai de un à six mois sera nécessaire pour mettre en œuvre l’une de ces options.

Comment cela s’est passé

Les 26 mineurs étaient portés disparus depuis le 25 février, date de la première explosion.

Les autorités avaient prévenu qu'une deuxième explosion était possible après celle du 25 février au cours de laquelle quatre personnes avaient été tuées. Sur les 110 personnes coincées sous les décombres, 80 ont pu être libérées.

A ce moment, près de 550 personnes étaient impliquées dans les opérations de secours. L'explosion a été causée par une forte concentration de méthane dans la mine. Tous les secouristes ont été évacués de la mine.

Trois jours de deuil ont été décrétés par la République de Komi, là où se trouve la ville de Vorkuta.

Lire aussi : Au moins deux morts dans l'effondrement d'une mine de charbon en Russie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales